1er dimanche de l’Avent… la messe


1er dimanche de l’Avent : (Action vivre ensemble)

Introduction :

En route !

En ce premier jour de nouvelle année liturgique, nous sommes appelés à nous mettre en route à la rencontre du Seigneur. Nous sommes appelés à la confiance mais aussi à la vigilance afin de rester attentifs aux signes de sa présence en nous, autour de nous, et en chacun de ceux qui croisent notre route, en particulier ceux qui souffrent des injustices de notre société

Texte de réflexion :

Souvent lorsqu’une année se termine, on se dit : « Quoi déjà ? Le temps file ! Qu’avons-nous fait ? ». Cette année peut-être plus que les précédentes, nous la relisons avec beaucoup de questions et d’an-goisses, liées notamment à la pandémie de Covid-19 et à la crise écologique, sociale, économique qui y est liée : où allons-nous ? Quel but peut-on encore donner à notre vie ? Le monde a-t-il encore un sens ? Où est Dieu ? Ce cri était déjà celui du peuple juif, découragé, au retour de l’exil. Comme lui, nous sommes invités à la confiance et à écouter la voix du prophète qui nous redit la fidélité de Dieu. Quand une année commence, on prend de bonnes résolutions. Alors, en ce premier dimanche de l’Avent, mettons-nous résolument en route, avec confiance, à la suite du Christ, notre boussole. Lui qui nous a rejoints dans notre humanité et a balisé notre chemin pour que, dans l’attente de son retour, nous puissions continuer à avancer. « En lui, vous avez reçu les richesses, toutes celles de la Parole et de la connaissance de Dieu » (1Co1,5). Par lui, nous savons que Dieu est fidèle, qu’il est présent à nos côtés, qu’il est notre Père et nous aime malgré nos infidélités. Comme le maître de maison parti en voyage, « il a fixé à chacun son travail » (Mc13,34). Restons vigilants pour garder le cap de notre mission : annoncer et vivre son amour. Veillons pour être prêts à la rencontre avec le Christ au travers de nos frères et sœurs, et pour être prêts à donner notre vie dans la joie et le partage. « Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de Toi en suivant tes chemins. »

Laissons-nous aussi travailler par l’Esprit pour vivre la conversion écologique à laquelle nous appelle le pape François dans son encyclique Laudato si’ ! etdont nous fêtons cette année le 5e anniversaire : cette conversion « implique de laisser jaillir toutes les conséquences de notre rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui nous entoure » . Pour de nombreux catholiques, l’encyclique Laudato Si sert de boussole pour s’orienter dans la construc-tion d’un monde juste et durable pour tous les êtres vivants. « Tout est lié » est une expression récur-rente de l’encyclique. Le pape écrivait que nous faisions face à « une seule et complexe crise socio-en-vironnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » (LS § 139). Louons Dieu pour la création et prions pour nous laisser inspirer2 !

INTENTIONS DE PRIÈRE·

 Dans notre monde meurtri par la guerre, la violence, la maladie, et où tant d’hommes et de femmes ont perdu le sens de la vie, fais se lever Seigneur des prophètes de ton Amour pour annoncer ta présence et indiquer des chemins d’espérance vers demain. Seigneur, nous te prions.·

Dans notre pays où tant d’hommes et de femmes souffrent de la solitude, de la précarité, de l’ir-respect et se sentent abandonnés de tous, change notre regard pour que nous soyons attentifs à chacun et chacune, et cherchions ensemble des chemins de solidarité. Seigneur, nous te prions.·

Dans nos communautés paroissiales, à la suite du pape François et de son encyclique Laudato Si’ !, transforme les cœurs pour que nous inven-tions des chemins nouveaux dans le respect des autres et de notre planète. Seigneur, nous te prions

Interpellation :

Pas de sécurité sans solidarité !

Le plus grand changement, ce n’est pas le masque mais la pauvreté qui augmente.

En précipitant les ménages précaires dans la pauvreté et en détériorant, encore, les conditions de vie des plus fragiles, la pandémie de Covid-19 aura exacerbé les nombreuses inégalités à l’œuvre dans nos sociétés. Face aux graves conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire, et face aux nombreux autres défis qui nous attendent, nous avons, plus que jamais, besoin d’entraide et de solidarité

%d blogueurs aiment cette page :