Le jugement?

Le jugement

  • Jésus « assis à la droite de Dieu le Père Tout-puissant » viendra « juger les vivants et les morts » : cet article fait partie du Credo.
  • Il revient aux gouvernements de définir le droit et de le rétablir s’il a été violé. Dieu, lui, qui a la royauté universelle, sait parfaitement ce qui est juste. Et, sondant « les reins et les cœurs », il peut juger en toute justice. Dans l’Ancien Testament, les prophètes évoquent surtout le Jugement final, jour de feu et d’épouvante pour l’humanité pécheresse : « N’entre pas en jugement avec ton serviteur, car nul vivant n’est juste devant toi. » (Psaume 143,2).
  • Jésus parle souvent du Jugement, dont il menace des scribes hypocrites, les villes du Lac de Tibériade, la génération incrédule… mais comme les calomniateurs ou ceux qui auront été indifférents à autrui…
  • Mais, tout bascule quand on lit dans l’évangile de Jean : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Le jugement est moins une sentence divine redoutable qu’un dévoilement du secret des cœurs.
  • Les serviteurs de l’évangile n’ont pas à exercer un ministère de condamnation, mais un ministère de réconciliation et de grâce. Ils ont à cultiver les germes de justice présents en tout homme. Qu’il ne craigne pas, celui qui vit dans la foi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s