Entretien d’un fils à son Père

Un homme arrive chez lui un soir, fatigué après une dure journée de travail,
pour trouver son petit garçon de 5 ans assis sur les marches du perron.

* Papa, est-ce que je peux te poser une question?
* Bien sûr!
* Combien gagnes-tu de l’heure?
* Mais ça ne te regarde pas fiston!
* Je veux juste savoir. Je t’en prie, dis-le moi!
* Bon, si tu veux absolument savoir. $35.00 de l’heure.

Le petit garçon s’en retourne dans la maison avec un air triste.
Il revient vers son père et lui demande :

* Papa, pourrais-tu me prêter $10.00?
* Bon, c’est pour ça que tu voulais savoir.
Pour m’emprunter de l’argent!
* Va dans ta chambre et couche-toi.
J’ai eu une journée éprouvante,
je suis fatigué et je n’ai pas le goût de me faire achaler avec des niaiseries semblables.

Une heure plus tard, le père qui avait eu le temps de décompresser un peu
se demande s’il n’avait pas réagi trop fort à la demande de son fils.
Peut-être bien qu’il voulait s’acheter quelque chose d’important…
Il décide donc d’aller dans la chambre du petit.

* Dors-tu fiston?
* Non, papa!
* Écoute, j’ai réfléchi et voici le $10.00 que tu m’as demandé.
* Oh merci papa!

Le petit gars fouille sous son oreiller et en sort $25.00.
Le père, en voyant l’argent, devient encore irrité.

* Mais pourquoi voulais-tu $10.00 ?
Tu en as $25.00! Qu’est-ce que tu veux faire avec cet argent?
* C’est que… il m’en manquait. Mais maintenant, j’en ai juste assez.
* Papa…est-ce que je pourrais t’acheter une heure de ton temps ?
Demain soir, arrive à la maison plus tôt, j’aimerais dîner avec toi!!!

Prenez toujours le temps de vous rapprocher de ceux que vous aimez !

Une réflexion sur “Entretien d’un fils à son Père

  1. Philippe 17 juin 2018 / 7 h 17 min

    Dure à lire. MAIS c’est mon remord perpétuel.
    J’ai malheureusement agit comme ce père, avec l’excuse de dire  »mais tout ce que je fais, je le fais pour toi, pour ton confort, à toi et ta maman; c’est pour vous que je travaille autant  » et bien d’autres hypocrisies du même acabit.
    On dit que j’ai réussi dans la vie… Pffft !
    Mais, moi, j’ai l’amertume d’un échec.
    Oui, je suis passé à côté de tant de chose et j’ai privé mon entourage de choses essentielles.
    Et puis, PAF ! La gifle. Un jour il est trop tard, l’une a grandi si vite, trop vite, l’autre est décédée. Oh, le con !
    Pascal, si ce texte pouvait donner à réfléchir ceux qui sont dans de cas, … avant qu’il ne soit trop tard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s