Le Pardon

Le Pardon

Combien de fois, dans les livres, les textes, les canalisations, peut-on lire : Amour Inconditionnel…. Aimer tout ce qui se présente : personnes, situations, environnement, etc. Aimer tout sans condition, sans attente.

Oui, allez, on peut dire que c’est faisable quand on est dans un moment d’euphorie, quand on est sur un petit nuage, mais dès que le moindre imprévu désagréable survient (comme c’est toujours le cas), on oublie tout et on plonge dans les émotions négatives, la critique, le jugement, les attentes, le rejet, les conditions. Et même si on est parvenu à être suffisamment vigilant, alerte et conscient de la situation, à partir d’un point de vue plus élevé, et qu’on essaye tout de même d’aimer : ça ne marche pas !

En effet, il n’est pas possible de se forcer à aimer, car l’Amour est notre véritable essence. Le problème, est que cette essence est cachée, entourée par toute une série de couches de barrières qui empêchent cette fleur d’éclore naturellement. Nous ne saurions donc, à ce stade, savoir ce qu’est l’amour inconditionnel, pas la peine de culpabiliser. Ces couches (on peut imaginer un oignon) ont été construites par notre ego et sont liées à tout notre système de croyances. Alors, comment peler cet oignon ? Toutes les méthodes spirituelles de travail sur l’ego, le mental et les émotions afin d’atteindre la paix intérieure vont dans ce sens, voici les principales, provenant de différentes cultures :
– lâcher-prise
– bénir
– remercier
– accepter
– avoir confiance
– avoir des pensées positives qui donnent des émotions positives
– prières, décrets, méditation
– se centrer dans le cœur
– vivre dans le moment présent
– s’en remettre à la volonté divine
– observer sans jugement ni critique
– se focaliser au point zéro, équilibre de la polarité
– être ouvert, sourire, donner
– détachement, absence de besoin

Toutes ces méthodes permettent effectivement d’augmenter notre taux de paix intérieure, seul terrain propice à faire éclore en nous la fleur de l’Amour. Mais en fait, elles sont toutes inclues dans la méthode enseignée par Jésus : Le Pardon. C’est la méthode la plus efficace, complète et rapide : elle n’est pas facile au début, mais elle est simple. Il s’agit de pardonner tout à tous, de se pardonner, et cela tout le temps. Ce pardon se fait en silence, et peut être fait dans un certain délai, qui, au fur et à mesure de notre progression, sera de plus en plus court.

Comment réaliser ce pardon ? Il faut deux conditions.

La première, est que comme on ne peut y arriver seul, il faut demander de l’aide. On peut ainsi invoquer toute entité avec laquelle on est intime : son Eprit, Dieu, le Saint Esprit, Jésus, Marie, les anges, archanges, maîtres ascensionnés, etc. et aussi le rayon violet qui est d’une grande aide pour cela.

La seconde condition est de changer son subconscient, de se déconnecter de tout son système de croyances, bref de ne plus se laisser berner par son ego. La seule possibilité pour changer en profondeur sa perception, est de graduellement prendre conscience que ce qu’on voit et une illusion, un rêve, un film.

En effet, si on considère ce que l’on vit et ce que l’on voit comme la réalité, il est pratiquement impossible de pardonner vraiment, tant on est pris dans la dualité et le jugement. Nos émotions sont tellement fortes qu’elles nous imposent des rancœurs et ressentiments : on est tellement happés par la situation (que l’on considère comme parfaitement réelle) qu’il nous est impossible d’y faire face avec sérénité, et tout effort dans ce sens ne fait que renforcer l’ego qui trouve là une vicieuse alternative. Il s’agit donc de prendre du recul et de considérer autrement ce que nous prenons pour notre réalité. Que pouvons-nous voir dans un rêve la nuit : des images, des symboles, des personnages…..ce sont des projections mentales que nous pouvons « voir »…sans nos yeux puisqu’ils sont fermés ! Eh bien, il en est de même le jour quand nous somme éveillés ! Tout est fait pour nous faire croire que ce que nous voyons est la réalité, tout est parfaitement conçu en ce sens, mais en vérité, nous ne voyons rien avec nos yeux, ce que nous croyons voir ne sont que des images que projette notre esprit (comme dans le rêve), qui lui est hors de l’espace et du temps, dans la vraie réalité.

Lorsqu’on prend conscience que ce que nous voyons et subissons n’est pas réel, pardonner vraiment devient alors possible. En effet, supposons que j’accuse une personne de m’avoir fait un préjudice. Comme en fait d’une part, cette personne n’existe pas, et d’autre part, c’est moi qui ai créé cette situation (projection provenant de mon esprit inconscient), lui en vouloir revient à m’en vouloir à moi-même. Dès lors, pardonner à cette personne qui n’existe pas et ne m’a rien fait , devient plus facile, et revient en fait à me pardonner à moi-même d’avoir projeté ces images.

On relativise donc plus facilement lorsqu’on ne se perd pas dans nos rêves.

Quand on boit de l’alcool, au départ l’effet est un peu le même, car comme on est euphorique, notre réalité change, on se libère de la « réalité » et on devient plus tolérant : on pardonne alors plus facilement (pas en cas d’ivresse profonde où on peut devenir colérique). C’est cet état artificiel de bien-être qu’on veut retrouver lorsqu’on boit…

Ce que l’on voit, ces projections viennent de notre culpabilité inconsciente de la séparation avec Dieu. Plus on est sous le joug de l’ego qui se nourrit de cette culpabilité (dont on n’est absolument pas conscient), plus on a peur, et plus on donne de l’énergie à ces images, qui par là même, deviennent le monde réel à nos yeux. On croit alors vraiment subir toutes sortes de préjudices, alors que ce n’est qu’un rêve. Etre sous le domination de l’ego est comme de regarder son écran de télé, et de croire que le film qui y est diffusé est réel. Se libérer de l’ego est comme de détourner son regard de l’écran : au lieu de prendre pour réel le monde extérieur (visible), on se tourne vers l’intérieur (invisible), où l’on trouve le silence, la paix, la joie qui reflètent alors notre véritable être. C’est ainsi que la fleur de l’Amour peut éclore.

Enfin, on pourrait croire que comme notre vie est un film déjà réalisé, on ne peut rien y changer, tout est prédéterminé (dans les grandes lignes). C’est vrai tant qu’on reste inconscient, qu’on prend ce film pour la réalité. Mais quand l’éveil commence, et qu’on arrive à pardonner vraiment, il se passe un miracle, quelque chose se transforme en nous. On constate en effet qu’à l’occasion du pardon, on plonge pendant un bref instant dans une autre réalité : on ressent un soulagement, une libération d’énergie, comme si un ressort comprimé était relâché. Bien évidemment, le pardon nécessite au début un certain effort, et surtout de la vigilance, car il faut chaque fois changer sa perception de la réalité. Mais au fur te à mesure de cette pratique, cela devient comme un réflexe, automatique. Cette grâce agit au niveau du subconscient, sans qu’on s’en rende compte, si bien que notre perception change : cela modifie évidemment ce que l’on crée et projette, si bien que notre vie change.

Ainsi, tout ce qu’on voit, tout ce qu’on rêve peut être modifié : c’est la Nouvelle Terre au niveau individuel.

Source: Deniz Adem...www.lespasseurs.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s