Etre le premier?

Être le premier

 

  • On a l’impression qu’au début de l’Eglise, plusieurs cherchaient la première place : Jacques dirigeait la communauté de Jérusalem au titre de « Frère » de Jésus, Pierre était la référence et Paul le responsable de l’évangélisation des païens.
  • Et bien, oui, l’institution n’était pas encore structurée.
  • Et comme dans nos partis d’aujourd’hui, il y avait des courants.
  • C’est vrai, et il y en a encore dans l’Eglise. L’essentiel est de ne pas de diviser en groupes hostiles. L’apôtre Paul a toujours respecté la responsabilité de Pierre, même lorsqu’il l’a contesté en public. Et Pierre a félicité Paul pour ses écrits et pour son action.
  • Tout pouvoir – et le pouvoir spirituel au moins autant que les autres – a quelque chose de fascinant. Il doit être bien difficile, quand on l’a, de rester serviteur !
  • Dans l’Eglise, il y a au moins un contre-pouvoir, si on peut dire : c’est l’exemple du Christ auquel pape et évêques se réfèrent.
  • Il y eut, il peut y avoir des abus…
  • Les hommes sont tous fragiles ! Mais il y a aussi des résurrections. Le Conseil Vatican II, par exemple, a demandé et obtenu une beaucoup plus grande simplicité des responsables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s