Deux sous, une vie…

Il regardait. Il regardait souvent.  Ce jour-là, c’était dans leTemple.  Il avait vu des scribes avec de grandes robes et il avaitdénoncé leur suffisance et leurs mensonges. Maintenant, ilregarde les gens qui mettent de l’argent dans le tronc face à lasalle du Trésor.  On entend tomber les lourdes pièces d’or oud’argent.  Il y a des riches qui sont généreux.  Jésus reste si­lencieux.

Voici qu’arrive une pauvre femme, une veuve.  Elle tient deuxpiécettes au bout des doigts.  Elles ne font pas grand bruit enarrivant dans le tronc.  La petite silhouette s’éloigne en silenceet jésus élève la voix.  Il dit à ses disciples: « Elle a mis dans letronc plus que tout le monde».  Deux piécettes de cuivre surle monceau d’or et d’argent ? Non, jésus a d’autres manièresd’évaluer.  Les autres ont écorné leur superflu. « Elle, elle apris sur son indigence.  Elle a tout donné, tout ce qu’elle avaitpour vivre ». En réalité le texte grec, plus concis que cette tra­duction, écrit: «toute sa vie».  Entre le superflu etla vie,peu t-on comparer?

Jésus assis dans le Temple aurait pu regarder la belle archi­tecture ou fermer les yeux pour prier. Il regardait les gens etles sous, il écoutait des bruits d’argent. Son regard pénétraitles coeurs.  A savoir si jésus ne s’intéresse pas à notre porte­feuille, à notre « vie » ? Lui qui désigne l’idole: ‘Vous ne pou­vez pas servir Dieu et l’argent ».

Et la pauvre veuve sans nom, qu’est-elle devenue ? Il a suffiqu’elle donne trois fois rien – tout! – pour qu’elle nous pré­cède jusqu’à la fin des temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s