Sommes-nous assoiffés?

Que ne sommes‑nous aussi assoiffés de Dieu que cette foule qui va trouver Jean‑Baptiste, en lui demandant: « Que devons‑nous faire? » Oui, quelle est la volonté de Dieu sur nous, en particulier en cette période de l’Avent? Qu’attend-il de nous? Pourquoi ne nous envoie‑t‑il pas chaque matin une lettre, signée Père Éternel, pour nous tracer notre tâche quotidienne?

Ne cherchons pas: Dieu ne nous dirait pas autre chose que ce que dit le précurseur:

Partagez

Jean‑Baptiste est on ne peut plus clair: « Que celui qui a de quoi manger partage avec celui qui n’en a pas ».

Partage, solidarité, oeuvres sociales, dons…: autant de mots qui traduisent un souci moderne dans un monde où le nombre des pauvres augmente avec le nombre des riches.

Alors partageons nos biens: au lieu de risquer notre superflu dans la bourse!

Mais partageons aussi notre temps, en écoutant plus longtemps notre conjoint, nos enfants, les déprimés, les malades ou les personnes seules.

Partageons nos responsabilités en évitant le cumul des engagements.

Partageons au moins notre sourire!

Faites votre devoir d’état

« N’exigez  rien de plus que ce qui est fixé », dit Jean aux percepteurs.

Faisons de notre mieux notre devoir de tous les jours:

Sans peser sur la balance, si tu es commerçant.

Sans rêver de construire une cathédrale, quand il y a d’abord à réparer l’aspirateur de l’épouse.

Sans faire attendre le demandeur à ton guichet, si tu es fonctionnaire.

Sans ne t‘occuper que des élèves qui en veulent, si tu es enseignant.

La fidélité au quotidien dans les petites choses est la route royale vers la sainteté dont l’exigence première est l’humilité.

Recherchez le Christ

« Je ne suis pas le Messie… mais il vient Celui qui est plus puissant que moi. »

Jean refuse d’être le point de mire de ses fans… il désigne clairement Celui qu’ils doivent suivre désormais.

Alors, en. ce temps qui précède Noël; avant la fin du jubilé, soyons avides de découvrir la personne adorable du Christ.

Ne manquons pas ce rendez‑vous d’amour qu’il nous propose à chaque Eucharistie. Lisons et relisons l’Évangile; suivons‑le, en touristes émerveillés sur les routes de Palestine, pour le connaître et l’aimer tellement davantage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.