Prière méditative

Quand ta parole me survient,

j’implore mille prétextes

pour me dérober.

Insiste, Seigneur,

je t’en supplie.

Dévoile toi‑même mes faux‑fuyants

jusqu’à ce que je te dise enfin:

« Ton serviteur écoute ».

Nous sommes ton propre corps,

Seigneur.

Chacun de nous

en est une cellule.

Si l’un de nous est faible, fragile,

pas question de l’écarter, de le remplacer.

Aucun de nous ne doit se perdre,

et surtout pas par la faute des autres.

Donne‑nous, Seigneur,

la force de nous porter, de nous supporter.

Même si je n’attends plus rien de bon

de moi ou d’un autre,

toi, tu ne cesses d’espérer en nous.

C’est à ce regard d’espérance

que chacun porte sur lui et sur les autres

que se reconnaît ton corps, Seigneur.

La vraie force

n’est pas celle que l’on croit…

Toi, Seigneur, qui es la Vérité,

tu as parlé sans t’imposer.

Je veux faire miennes tes armes:

celles de l’amour inébranlable,

celles de la fidélité à ta Parole.

Ma force, alors, ce sera toi.

J’accepte les refus, je comprends les dérobades.

Mais je vais mon chemin au devant de ta joie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :