Le conte de Salomon

Si j’étais joueur, j’aurais le cœur à tricher, à vous mener en bateau, mais je suis bon cœur. Je vais vous révéler une histoire véridique qui, vous le verrez se passe de commentaire. Bien que ce soit une histoire à double sens, je m’engage à la raconter pour que vous la compreniez sous tous ces aspects.

Je vais bien sûr me présenter. Je suis un cavalier, je suis un cheval, je suis vous l’aurez deviné maintenant, les deux en même temps. Je suis le cheval ailé chevauché par moi-même. Rassurez-vous tout cela vous paraîtra clair à la fin du récit. Je suis parfois connu sous le nom de Pégase, animal mythique aux multiples facettes. Je suis un grand ami de Salomon qui me chevauche volontiers lorsque je lui cède la place. Mais trêve de présentations, j’allais commencer le récit sans m’en rendre compte.

            Je n’ai aucune raison de me sous-estimer, je suis réellement un cheval volant. Je sais, maintenant que vous avez lu ou entendu d’autres contes, cela peut vous paraître plausible. Et bien je vous invite à rester dans le même état d’esprit pour accueillir le reste de l’histoire car elle est plausible également.

            Vous connaissez le roi Salomon, célèbre dans l’histoire pour ses jugements. Il a laissé une empreinte de lui-même grâce à un sceau encore répandu de nos jours. Ce que l’on sait moins, à propos de cet être merveilleux, c’est qu’il a des origines célestes très anciennes. Je m’en vais vous les conter.

            Il était une fois, à l’aube des temps un petit espace si réduit qu’on aurait pu penser qu’il ne contenait rien du tout. Et pourtant cela était un peu vrai. Il ne contenait rien et il contenait Tout. Voilà encore une belle pirouette de conteur direz-vous. Et bien pensez ce que vous voulez mais le récit débute tel quel. Je pourrais appeler ce lieu l’œuf originel ou le point originel. Comment pouvait-il posséder en puissance tout ce que vous voyez aujourd’hui dans les cieux? Voilà le mystère à éclaircir. 

            Un beau jour, l’œuf se brisa, ou si vous préférez une autre image, le point prit de l’expansion. Cela se fit sans tambour ni trompette d’un instant à l’autre. Quelqu’un, quelque chose avait bien dû le mettre en mouvement. Mais cela n’était pas la question du moment puisque aucun être vivant n’existait. Pourtant cette question rôdait déjà dans l’air, pareille à une ritournelle aux allures un peu coquines.

            L’effet était d’autant plus cocasse qu’au milieu du refrain, on ne sait comment, une grosse voix profonde se glissait entre les notes: « c’est moi qui l’ai fait, c’est moi qui l’ai fait ». Il fallait bien que cette voix soit entendue par âme qui vive puisque je vous en parle. Or, je viens de vous dire qu’aucun être vivant n’existait. 

            C’est qu’après la brisure de l’œuf, des milliers de petits éclats flottaient autour de lui, et, fait étonnant, ils brillaient à pleins feux. Est-ce possible qu’ils soient des éclats de conscience déjà capables de percevoir la présence d’une petite mélodie? Mais alors de quelle conscience s’agissait-il? Subitement, un des éclats de lumière blanche se transforma en lumière verte. Ensuite, il émit un rayon qui s’engouffra dans une zone toute sombre se dirigeant on ne sait où. C’était un rayon éclaireur, doux et puissant à la fois.

            Comment avait-il été produit? Par inadvertance amis, amies, peut-être par inadvertance. Le petit éclat, auteur de ce rayon fut troublé de ce qui lui arrivait. Non seulement sa lumière s’était modifiée et projetée hors de lui, mais il se sentait différents des autres éclats qui l’environnaient. Pourquoi avait-il à se distinguer des autres? Oh! C’était juste une sensation de malaise car les mots n’existaient pas à ce moment.

            Aurait-il donc accompli un acte en dehors de sa volonté. Quelqu’un avait-il agi à sa place, ou bien avait-il émis ce rayon et changé de couleur en ayant, à son insu, réalisé un geste créateur? Pour quelle hypothèse opteriez-vous? Je vais vous le dire, pour aucune des deux. Cet éclat avait bien une conscience, une conscience balbutiante. Je veux dire par là qu’il savait où il se trouvait et qu’il se souvenait d’avoir été projeté dans l’espace après l’éclatement d’un oeuf. Il devait bien exister une raison précise à cet événement. Bien sûr, il ne la connaissait pas, mais il le savait au profond de lui-même.

            Sachant cela, il avait décidé librement de vivre par lui-même pour une raison précise également. Et, coïncidence, c’est au moment où il fit ce choix qu’il changea de couleur et projeta le rayon vert. Or, comment pouvait-il choisir de devenir une lumière verte et de projeter un rayon éclaireur dans les ténèbres environnantes? Etait ce advenu par inadvertance? Oui et non. Oui, par le simple fait qu’il n’avait aucune idée de l’existence même des couleurs? Et non, parce que cette couleur et ce rayon exprimaient sa nature profonde, celle qu’il avait reçu d’on ne sait qui.   

            Après tous ces efforts, il se reposa. Pendant ce temps d’autres éclats nés de l’expansion du point originel se manifestèrent à leur manière, les uns par une autre couleur, les autres par une forme géométrique ou par un son spécifique. Et puis chacun d’entre eux éprouva également le besoin de se reposer.

            L’éclat rayon-vert se réveilla le premier. Il observa sans trop de surprise les changements survenus autour de lui. Il appréciait ces variations, ce clin d’œil dirigé vers son cœur, « va, crée de nouveaux changements. » Cela lui fut facile car durant son sommeil profond il s’était vu sur son rayon vert. Il le chevauchait et perçait les secrets des ténèbres. La lumière de son rayon éclairait violemment les zones qu’il traversait. Dans son rêve, il n’avait perçu aucun secret, mais il savait à nouveau profondément combien les ténèbres à explorer en contenaient de nombreux. Aussi choisit-il de quitter le lieu de sa naissance pour s’enfoncer à l’aventure dans l’espace noir. 

            Il laissa un petit signe, un signe indiquant à ses pairs qu’il se sentait toujours relié à eux bien qu’il se soit engagé dans les ténèbres. Il leur déposa une image de lui-même au bout de laquelle il installa un cordon d’argent capable de s’étirer à l’infini. Il fixa le cordon autour de lui et s’en alla. Ainsi, serait-il toujours rattaché à son lieu originel et ses pairs comprendraient son intention d’être libre tout en  faisant partie de la famille.

            Me voyez-vous venir? Je raconte ma propre histoire, celle du cheval ailé. Je vous demande encore un peu de patience, mon compère Salomon va bientôt surgir de quelque part. Je parcouru donc un espace inconnu, dense en sombre. Heureusement, j’avais de quoi m’éclairer. Par moment, j’étais complètement bloqué par des obstacles invisibles. Alors, la lumière verte agissait par enchantement. Elle forait un chemin et m’offrait un passage pour avancer à nouveau jusqu’à l’obstacle suivant.

            J’avais l’impression de faire du sur place et de temps en temps un sentiment de malaise me parcourait. Je me demandais ce que je faisais là, à quoi rimait ce trajet? Je me trouvais assis sur un rayon vert, butant contre des murs que je ne voyais pas, ou qui n’existaient peut-être même pas. Et le rayon me frayait chaque fois un passage, mais pour aller où donc? Au moment où je me sentais dans la confusion, j’aperçus une poche de lumière dans les ténèbres. Elle brillait d’une couleur jaune. « Ciel » m’écriais-je. Ce fut le tout premier mot qui jaillit de moi! 

            Pour arriver jusqu’à cette bulle de lumière jaune, je ne rencontrai plus aucun obstacle. « Bonjour chevalier du cœur » entendis-je à mon arrivée. Voilà que des mots compréhensibles s’imposaient à moi. Qu’est-ce que cela voulait dire?. Le ton de sa parole d’accueil était agréable. « Je suis le chevalier du ciel et sans le savoir, je t’attendais. Nous avons à oeuvrer ensemble dans les ténèbres. Je le sais car nos deux lumières sont proches. Je suis né de l’éclatement d’un point minuscule. Après avoir pris conscience d’être une lumière jaune, je suis parti à l’aventure dans les ténèbres. ».

            « Tiens, c’est bizarre, j’ai vécu la même chose! Serions-nous nés en même temps, du même oeuf? » Me surpris-je à dire. « Je ne crois pas, si c’était le cas, nous le saurions à l’évidence. Je n’ai encore rencontré aucune autre créature que toi depuis que j’ai quitté mon lieu de naissance. Pourtant, je pressens l’existence de plusieurs points originels dans les ténèbres que nous parcourons. » Me dit-il. « Je suis heureux de rencontrer, disons, un étranger », poursuivit-il.

             « Etranger », ce mot résonnait en moi comme une brûlure et cependant, il convenait bien à notre situation. N’était-elle point étrange? N’étions-nous point des êtres nés d’un oeuf différent, étrangers l’un pour l’autre? A cet instant, je fus secoué par un petit coup frappé au sommet de ma tête. C’était comme si l’on y introduisait quelque chose. En effet, je perçus des images, des scènes de vie que je n’avais jamais vécues. 

            « Tu me vois dans l’avenir, chevalier du cœur » me dit la voix de la bulle jaune. « Voilà pourquoi je t’attendais, tu es chargé de m’ouvrir l’accès au futur, en voyant l’avenir et le présent en même temps. » 

            Je ne comprenais rien de ce qu’il disait, j’avais simplement vu des êtres marchant sur deux pattes se prosternant devant un des leurs richement habillé et assis sur un grand siège sculpté. La scène se passait aux pieds de monts remplis de végétation et d’arbres brillant sous une lumière jaune inondant le paysage.   « Nous y voilà » me dit encore le chevalier du ciel, « nous y voilà. » « J’ai besoin de toi, et toi de moi. Tu es né pour être un rayon, capable de voyager dans tous les univers, car il en existe plusieurs. Moi je suis une boule d’énergie jaune et j’ai à m’installer dans un seul univers. J’ai besoin de ton rayon puissant pour me tracter jusqu’à l’endroit que je choisirai. Je ne sais pas encore où il se trouve, mais je le saurai au moment où nous y serons. Comprends-tu? »

            Je commençais à comprendre à quoi ma lumière verte pouvait servir. Les obstacles invisibles que j’avais rencontrés en cours de route étaient bel et bien des frontières imperceptibles entre des univers différents. Ils délimitaient des espaces au sein duquel un oeuf originel éclatait à un moment donné.

             Dans chaque univers, les premiers éclats de vie se chargeaient librement de découvrir et de défricher l’espace vierge des ténèbres. Et moi, j’avais la possibilité de me déplacer dans tous les univers. Voilà ce que le chevalier du ciel m’avait permis de comprendre. J’éprouvai pour lui une vague de reconnaissance et je vis nos deux lumières danser joyeusement. 

            En dansant, la poche de lumière s’élargit, découvrant de nouveaux espaces. « Amène-moi dans cette direction », me dit le chevalier du ciel. « J’ai à me diriger vers le Nord, je le sais maintenant. » Je lui expliquai le système du cordon d’argent et j’en créai un autre pour l’arrimer à moi. Nous nous dirigeâmes alors dans la direction indiquée.

            « Comment es-tu arrivé jusqu’à l’endroit où je t’ai rencontré? » Lui demandai-je en cours de route. « J’ai utilisé un moyen extrêmement fatigant pour moi. Lorsque j’ai découvert l’éclat aux qualités d’une boule jaune brillante que j’étais, j’ai appris à me contracter et ensuite à me relâcher. Ainsi, j’avançais dans l’espace. J’aurais pu continuer de la sorte, mais je sentais confusément le besoin d’installer une solidarité avec je ne sais qui. Lorsque tu m’as rencontré, je me reposais de mes efforts et j’attendais quelque chose ou quelqu’un ».

            Peu de temps après cette conversation il me dit: »installe-moi ici, je serai le soleil qui rayonnera dans tout cet espace, je donnerai la vie et je l’entretiendrai. Je me sens déjà à ma place. J’ai juste encore besoin que nous agrandissions ensemble la zone jusqu’à laquelle ma lumière brillera et offrira la vie. A nouveau, nos deux énergies conjointes dansèrent avec tellement de fougue et de coeur que la poche de lumière s’agrandit sensiblement

            « Merci, chevalier du coeur, me voilà bien ancré ici. J’aimerais que tu me rendes visite régulièrement au gré de tes passages entre les univers. Durant notre voyage commun, j’ai aussi eu une vision. Je t’ai vu comme un animal merveilleux, un cheval avec des ailes, tu te présentais aux êtres à deux pattes vivant dans l’espace rempli de ma lumière jaune et tu leur révélais des choses à peine croyables pour eux. Cependant, ils te trouvaient superbe et ils élevaient des statues à ton effigie. J’aimerais que tu viennes dans ton habit de cheval ailé lorsque tu viendras me voir, le souhaites-tu également? »

             « Je sais que je prendrai bien des visages, bien des formes chevalier du ciel, mais celle-là me convient puisque c’est toi qui l’as révélée. »  Sur ces paroles prometteuses, je le quittai. Je savais déjà que le chevalier du ciel ferait de fréquentes incursions dans les mondes, les planètes qu’il créerait autour de son chaud rayonnement.    

            En pensée, je lui donnai rendez-vous sur l’une d’elle, une superbe planète émeraude qui m’était apparue en image. Je savais qu’il s’y rendrait en prenant les habits d’un roi, un roi sublime et légendaire. Et je viendrais afin de donner un coup de pouce lors de son intronisation. 

            C’est ce qu’il advint bien plus tard. Je suis apparu sur cette planète le jour de ses vingt ans, volant dans le ciel recouvert de mon manteau vert. Conformément au souhait formulé à l’origine des temps, je chevauchais mon cheval ailé. Son peuple se réjouit de mon passage et grâce à mes énergies, l’aura du jeune roi se déploya, recouvrant d’un seul tenant tout son royaume. 

            Son règne fut une fête pour les humains de cette contrée. Quant à la Terre, baignée dans les puissantes énergies de son propre Soleil, elle se gorgea de son amour, de sa lumière et grandit en conscience. 

S’il fut un roi soleil sur Terre, c’est le roi Salomon.

A bientôt, car de tels événements sont encore plausibles aujourd’hui.

Le cheval ailé.

Source: http://terrenouvelle.free.fr...www.lespasseurs.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.