« Celui qui n’est pas avec moi est contre moi. » (Luc 11, 23)


Le carême est un temps de conversion. C’est aussi un temps de lutte. Le combat que nous avons à mener se situe à plusieurs niveaux : nous avons à lutter contre nous-mêmes, notre moi, notre orgueil ; contre le démon et les tentations qu’il suscite ; enfin, contre toute réalité qui nous éloigne de Jésus, toute entrave qui nous empêche d’être « avec lui ». Celui qui n’est pas avec moi est contre moi : cette parole va très loin, et peut nous servir de règle en toutes choses. « Etre avec Jésus » doit être notre grand souci, notre seul souci. Le matin, dès le réveil, que notre premier acte conscient soit un acte d’adoration : ainsi, nous montrerons à Jésus notre désir d’être « avec lui », et ce sera la meilleure manière de sortir de la torpeur dans laquelle le démon veut nous mettre, dans le demi-sommeil. Dans la journée, avant chacune de nos actions, commençons par revenir à Jésus, veillons à toujours rester en sa compagnie. C’est ainsi que nous « amasserons avec lui », tandis que le démon cherchera toujours à nous « dissiper », à nous faire perdre du temps, à nous éloigner de l’essentiel par toutes sortes de moyens.

P. Thomas Philippe, O.P., aumônier des communautés de l’Arche
Ephata, A. Fayard, 1988.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s