Si vous vous interdisez de colporter les oui-dire et les rumeurs

Si vous vous interdisez de colporter les oui-dire et les rumeurs 

«  Tu ne sais pas ce que je viens d’apprendre ? Oh la la ! Si tu savais ce que l’on ma dit. Il paraît que… Non ! … mais si ! Tu ne vas pas me croire, mais… Vous allez être étonnés, figurez-vous que… »

Quel plaisir, quelle excitation, quelle jubilation de pouvoir ainsi, en créant la surprise, en provoquant l’étonnement et peut-être même la stupeur, susciter l’intérêt de tous, capter l’attention, être quelqu’un d’important l’espace d’une seconde.

Je sais quelque chose que vous ne savez pas. J’ai donc une certaine supériorité sur vous. Et bon prince, je partage ce quelque chose avec vous.

Même si cela n’a aucun intérêt.

Même si cela n’est pas prouvé.

Même si cela peut égratigner ou faire souffrir quelqu’un.

Je sais quelque chose qui, comme une fusée de feu d’artifice, va éclater dans votre ciel, briller un bref instant, vous surprendre, vous réjouir ou vous effrayer mais ne peut pas vous laisser indifférent.

A la différence que la fusée, une fois bien éteinte, ne laissera pas de trace.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.