Si vous osez faire confiance sans chercher à rendre l’autre dépendant de cette confiance

Si vous osez faire confiance sans chercher à rendre l’autre dépendant de cette confiance

« Tu vois, je te fais confiance. Et j’attends, bien sûr la même chose en retour de ta part. ».

En annonçant cette attente – qui peut paraître justifiée – j’instaure, sans y penser, une certaine forme de dépendance, à travers « une dette » à payer.

Oh ! Ce n’est pas facile d’éliminer toute arrière-pensée de réciprocité, désirée et vécue comme si elle était exigée, d’obligation pour l’autre de manifester sa reconnaissance, d’attente de gratitude comme si c’était un dû.

Que de conversion à entreprendre pour être vrai quand je dis : « Je te donne ma confiance en toute liberté. Je n’exige rien de toi en retour. »

Et en même temps :

« Tu es libre et je respecte cette liberté. Tu ne me dois rien. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.