Dieu au téléphone

Dieu au téléphone

Moi j’croyais que Dieu, c’tait un papa-gâteau
Une idole pour les faibles, de l’opium pour le peuple.
J’m’étais trompé de dieu, j’m’étais trompé de dieu.
Moi j’croyais que Dieu, c’était un père fouettard
Qui me casserait la gueule à mon premier faux-pas
J’m’étais trompé de dieu, j’m’étais trompé de dieu.

Mon Dieu à moi, c’étais juste un fantôme,
Toujours en voyage, jamais là.
La Bible n’était qu’un répondeur standard,
T’façons quand j’téléphonais, c’était occupé, occupé…

Ces dieux ne répondent jamais quand on les appelle,
Figés sur leurs nuages de poussière.
J’ai cru en des dieux fabriqués par les hommes,
Combien de fric s’est on fait sur ma pomme ?

Faut encore que je paie la note de téléphone.
J’tais tell’ment occupé à poursuivre des rêves
Que chez moi, ça sonnait occupé.
Et le jour où j’ai raccroché, ça s’est mis à sonner.

Y’avait au bout de fil une voix qui me disait :
« Je t’aime et je te cherche, je veux te rencontrer.
Je suis à ta porte, je sonne, j’ai un portable
Mais c’est directement que je veux te parler, te parler »

Il m’a parlé d’amour, il m’a parlé de paix,
Tout ce que les autres dieux ne pouvaient me dire.
Et c’est lui qui a payé ma note de téléphone.

Paroles d’une chanson de Gaël Cosendai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.