…« L’art de communier »

  • Il y a quelque chose d’étonnant dans la rigueur d’autrefois et le laxisme d’aujourd’hui ! Souviens-toi : nous ne pouvions communier à la messe si nous avions mangé avant, ne serait-ce qu’un bout de pain, ou si nous avions bu, ne serait-ce qu’un peu d’eau…
  • Il y avait une belle erreur d’appréciation : on faisait plus attention au jeûne avant la communion qu’à « la nourriture » qui nous était donnée !
  • Exact.
  • Je n’en trouve pas moins inadmissible que certains mâchouillent encore leur chewing-gum pendant la messe.
  • Certes. Reste que l’important, c’est le cœur. Les obligations de jadis n’étaient là que pour nous aider à « mieux préparer notre âme, comme on disait.
  • Oui, mais cela n’exclut pas une certaine dignité corporelle. On ne va pas communier comme on va acheter un cornet de frites ! Les gestes peuvent être beaux et recueillis.
  • C’est qu’on a, me semble-t-il, totalement changé d’optique. On ne communie plus guère pour entrer en union par le Christ. On dirait que le groupe l’emporte sur la personne.
  • Amour du prochain, mais aussi amour de Dieu. Amour de Dieu, mais aussi amour du prochain. Il faudrait ne jamais séparer ces deux objectifs.
  • Oui, l’eucharistie n’est pas seulement un repas qu’on prend ensemble, en union les uns avec les autres. Elle est d’abord union avec le Christ : c’est lui qui nous unit entre nous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :