Manger pour vivre

C’est la loi biologique de notre condition humaine : il faut manger pour vivre. Notre vie spirituelle suppose elle aussi d’être nourrie, entretenue, pour croire et être féconde. En multipliant les pains et les poissons pour la foule venue écouter son enseignement, Jésus répondait, certes, à un besoin physique immédiat. Mais il révélait déjà tout son amour pour les hommes et son désir de les combler de la vraie nourriture : sa vie même, son corps livré comme Pain de vie, son sang versé comme sang de l’Alliance. Ainsi, communier c’est être nourri de la vie de Jésus, enrichi de ses propres forces, rendu capable de son amour.

De même que nous mangeons pour vivre, nous communions à l’Eucharistie pour vivre en disciples de Jésus… Que faisons-nous de nos communions ?

Quelle vie font-elles grandir en nous ? Pour méditer ces interrogations, demandons-nous vraiment ce qui nous manquerait si nous n’avions pas l’Eucharistie… Nous est-elle vraiment « vitale » ? Si non, une période de « jeûne eucharistique », un temps de retraite spirituelle pour en retrouver le sens, peuvent aider à retrouver la grandeur de ce sacrement. Si oui, pensons à prier pour ceux qui en sont privés et en souffrent, et demandons au Seigneur de leur donner autrement la grâce de son amour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :