Un feu dans la foule

C’est lui qui a mis le feu. C’est lui l’incendiaire d’humanité. Après vingt siècles l’incendie s’est étendu à toute la terre. On ne pourra jamais l’éteindre. Alors même qu’on le croit maîtrisé, il couve sous la cendre et il suffit que se lève l’imprévisible vent de l’Esprit pour que les flammes s’élèvent et déchirent la nuit.

Lui‑même l’avait avoué: «]e suis venu apporter le feu sur la terre ». Ce feu, c’était celui qui brûlait le buisson ardent sans le consumer, c’était celui qui avait fasciné Moise et Elie, au mont Sinai: C’était le feu de Dieu. Mais cette fois, c’était un feu dans la foule, un feu humain qui détruisait les barrières que dressent l’argent, la nation, le sexe, la maladie, l’orgueil, la caste, le formalisme, la religion close. Ce Jésus au regard de lumière annonçait aux pauvres, aux exclus, aux marginaux qu’ils étaient aimés de Dieu. Il voyait à l’intime des coeurs au-delà des apparences et des rôles. Il invitait à aimer jusqu’à pardonner, à aimer même les ennemis. Comme Dieu qu’il appelait Papa.

Ce feu, dans l’obscurité de l’histoire, continue d’éclairer, de réchauffer, de purifier, de consumer. En ce creuset incandescent, la transmutation divine de l’humanité continue secrètement.

Gérard BESSIÈRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :