Compte en banque

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte de 86 400 euros. Simplement, il y aurait deux règles imposées : 
La première est que tout ce que vous n’avez pas dépensé dans les 24 heures vous est enlevé. Vous ne pouvez pas tricher, ne pouvez pas virer cet argent sur un autre compte, ne pouvez que le dépenser.
La seconde est tout aussi importante à connaître : la banque peut interrompre « le jeu » sans préavis ; à n’importe quel moment, elle peut vous dire que c’est fini, qu’elle ferme le compte et qu’il n’y en aura pas d’autre.
Que feriez-vous ?
A mon avis, vous dépenseriez chaque centime à vous faire plaisir et à offrir quantité de cadeaux aux gens que vous aimez. Vous feriez en sorte d’utiliser ce pactole quotidien pour apporter du bonheur dans votre vie et dans celle de ceux qui vous entourent…
Cette banque magique, nous l’avons tous, c’est le temps !
Chaque matin au réveil, notre compte est alimenté automatiquement de 86 400 secondes de vie pour les 24 heures à venir. Une fois passée, il n’y a pas de report, ce qui n’a pas été vécu dans ce laps de temps est perdu ; hier vient de passer. Et chaque matin, nous profitons de la même générosité…  Nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n’importe quel moment, sans préavis ; à tout moment, la vie peut s’arrêter.
Alors ? Que décidons-nous de faire de nos 86 400 secondes quotidiennes ?

Site pastorale scolaire du diocèse de Tournai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :