De l’Evangile de ce dimanche

Un homme riche mourut. Un pauvre mourut aussi. II s’appelait Lazare. II n’avait pas de nom. Le riche n’avait pas de nom. II n’avait que son argent, ses vêtements de luxe, ses festins somptueux. A force de nous complaire dans nos festins à nous, entre nous, en Eglise, sa taille, son développement, la baisse des pratiquants, la hausse des vocations, il se creuse un abîme entre nous et Lazare, tous les Lazare du monde. Mais tout à nos festins, à nos richesses, à nos calculs, à nos soucis d’avenir, comment les verrions-nous ? Excusez-nous. Pas vu.

Mais au séjour des morts, en proie à la torture, le riche, pour une fois, peut-être la première, se rappela qu’il y avait sur terre d’autres que lui. Notamment ses cinq frères, qui vivaient comme lui. Si Lazare pouvait aller les avertir, si ses frères voyaient un homme revenir de ce séjour des morts, ils se convertiraient. Et toujours ce besoin de voir du merveilleux, des signes dans le ciel, et des apparitions, d’entendre des messages, de voir des guérisons. Mais tout à leurs visions, comment voudriez-vous qu’ils entendent les prophètes ? Excusez-nous, pas entendu.

Car ici, aujourd’hui, il y a des prophètes. Des prophètes qui crient les priorités. Attention, disent-ils, il y a parmi vous des malades du sida et bien d’autres qui risquent de le devenir. Et des couples nouveaux. Et des jeunes différents. Des hommes et des femmes en recherche de sens. Et puis les sans-emploi et les sans-domicile. Ceux et celles qui n’ont pas de passé ni d’avenir. Mais tout à nos festins, n’aurions-nous pas peur que ces prophètes ne troublent notre digestion ? Peur que rien que d’entendre que l’on cite leur nom ne nous dérange entre la poire et le fromage ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :