Dieu, un ami du silence

Au commencement de la prière se trouve le silence.
Si nous voulons prier, il nous faut d’abord apprendre à écouter car, dans le silence du cœur, Dieu parle.
Et pour être en mesure de vivre ce silence et d’entendre Dieu, il nous faut un cœur limpide car il est seul capable de voir Dieu, d’entendre Dieu, d’écouter Dieu.
Alors seulement, de la plénitude de nos cœurs, nous pouvons parler à Dieu. Et Il écoute.
Mais nous ne pouvons pas parler à moins d’avoir écouté, à moins d’être en contact avec Dieu dans le silence de nos cœurs.
La prière n’est pas censée nous torturer, nous mettre mal à l’aise, nous troubler.
Il faut s’en réjouir à l’avance : parler à mon Père, parler à Jésus, celui auquel j’appartiens, corps et âme, esprit et cœur.
Réfléchissons donc au silence de l’esprit, des yeux et de la langue.
Le silence de l’esprit et du cœur. La Vierge Marie « gardait précieusement tous ses souvenirs et les méditait en son cœur ». Ce silence la rapprochait de notre Seigneur de sorte qu’elle n’a jamais eu à regretter quoi que ce fût. Rappelez-vous ce qu’elle fit quand saint Joseph fut troublé. Un seul mot de sa part aurait dissipé tout soupçon, mais elle ne le prononça pas et c’est le Seigneur Lui-même qui accomplit le miracle d’attester son innocence.
Si seulement nous étions aussi convaincus de la nécessité du silence ! Je crois qu’alors la voie vers l’union intime avec Dieu serait bien dégagée.
Puis nous avons le silence des yeux, celui qui nous aidera toujours à voir Dieu.
Nos yeux sont comme deux fenêtres par lesquelles, le Christ ou le monde parviennent jusqu’à nos cœurs. Il nous faut souvent beaucoup de courage pour les garder clos. Ne disons-nous pas souvent : « Si seulement je n’avais pas vu telle ou telle chose ! » Et cependant nous nous donnons si peu de peine pour surmonter le désir de tout voir.
Par le silence de la langue, nous apprendrons beaucoup : à parler au Christ, à rester joyeux en tout temps et à avoir quantité de choses à dire.
Le Christ nous parle par l’intermédiaire d’autres personnes et, lorsque nous méditons, il nous parle directement.
Dieu est ami du silence. Nous avons soif de trouver Dieu, mais il ne se laisse découvrir, ni dans le bruit ni dans l’agitation.
Voyez comme la nature, les arbres, les fleurs et l’herbe croissent dans un profond silence.
Voyez comme les étoiles, la lune et le soleil se déplacent en silence.
Plus nous recevons dans une prière silencieuse, plus nous pouvons donner dans notre vie active.
Le silence nous donne un regard neuf sur toutes choses. Nous avons besoin de ce silence afin de toucher les âmes. L’essentiel n’est pas dans ce que nous disons, mais dans ce que Dieu nous dit et dans ce qu’il transmet par notre intermédiaire. C’est en silence que toujours Jésus nous attend.
Dans ce silence, il nous écoutera ; c’est là qu’Il parle à nos âmes et c’est là que nous entendrons sa voix. Dans ce silence, nous trouverons une énergie nouvelle et une véritable unité.
L’énergie de Dieu sera nôtre pour bien accomplir toutes choses dans l’unité de nos pensées avec les siennes, l’unité de nos actions avec les siennes, de notre vie avec la sienne.

Mère Teresa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :