« Des serviteurs inutiles »

  • Un serviteur quelconque ! Voilà ce que tu es, toi qui t’occupes tant d’aumônerie ! Ce n’est guère encourageant…
  • Tu peux même dire, en suivant certaines traductions, un esclave inutile !
  • Encore plus réconfortant !
  • Mais tu sens bien que l’expression est faite pour choquer. Dans la parabole d’ailleurs, l’adjectif ne signale pas la fainéantise, mais l’absence de tout droit lié au travail accompli.
  • Donc l’expression ne nie pas nos efforts et nos œuvres ?
  • Bien sûr que non. Dieu a voulu avoir besoin des hommes. Il compte sur nous.
  • Mais si je comprends bien, aucun n’est indispensable.
  • Exact.
  • Nous avons juste à faire notre devoir humblement.
  • Oui, un service fidèle, non par calcul de la récompense, mais par amour.
  • Et donc sans prétendre avoir des droits sur Dieu.
  • Oui, car devant Dieu, l’homme est nu de tout mérite.
  • Finalement, n’est-ce pas ainsi que nous devrions toujours nous comporter, surtout quand nous avons des responsabilités et un peu de pouvoir ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :