Jésus, qui nous ouvre son royaume

La royauté du Christ s’inscrit dans l’histoire de David et la dépasse infiniment. Son mystère est tout entier fondé sur la personne du Christ, le Fils, « Premier-né de toute créature… »

Et ce mystère éclate paradoxalement dans la Passion, dont le récit est lui-même tout orienté vers la venue plénière du Royaume.

L’action de grâce de Paul au Père nous ouvre à cette dimension. Oui, Dieu a voulu que toute chose ait son accomplissement dans le Christ. Toute chose : nos vies, nos destinées… Sur l’histoire de l’humanité, sur celle de chacun de nous, se lève la paix de Dieu : « Paix par le sang de la croix ! » Désormais, nous sommes tous du même sang que le Sauveur, le Fils bien-aimé, que le larron a reconnu dans le Juste crucifié, ce juste qui veut redire à chacun :  « Aujourd’hui, avec moi, dans le paradis. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :