Etat d’urgence !

« Vous n’aurez pas ma haine. Non, je ne ferai pas le cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère, ce serait céder à la même ignorance qui a fait ce que vous êtes. » (Antoine Leiris)
Violence et haine contre paix, pardon et amour ? Quel choix allons-nous faire ? 
Laisser germer et croître ces graines de violence qui se traduisent par tant de paroles, de gestes,  destructeurs de l’autre parce qu’il est différent, parce qu’il ne pense pas comme moi ? 
Ou bien accepter de prendre en compte l’autre tel qu’il est et non pas tel que nous voudrions qu’il soit, considérer celui qui est différent comme notre semblable ? 
Et si nous construisions un « vivre ensemble » en adoptant les clés, les sésames qui ouvriront la porte à l’amour pour dominer la haine. 

A l’image d’Abraham, « quittons notre pays », nos points de repère habituels, notre « trop connu », pour aller vers l’autre. Vainquons la peur que nous avons devant toute réalité inconnue, qui ne nous est pas familière.
« La peur est vaincue quand elle n’a plus de visage à prendre, quand on s’efforce de jeter un regard de paix sur tout être, même le plus apparemment hostile. Etre chenille et aimer en tous ses frères le papillon en devenir et cela sans frontières ni dans l’espace, ni dans le temps. » (Christian de Chergé)

Accueillons la différence.
« Là où règne l’identique, la dictature, la violence et le chaos ne sont jamais loin. » (Gabriel Ringlet)

Si l’autre devient mon frère, cherchons à mieux le connaître, le comprendre.
« Tu étais loin, j’ai ajusté mon fusil, j’allais tirer. Tu t’es approché, tu étais là, tu m’as tendu la main. J’ai su que tu étais mon frère. » (Proverbe touareg)

Oui, « donnons au monde un nouveau signe d’harmonie, une mosaïque de visages si divers, de toutes les races, langues, peuples et cultures mais unis dans le nom de Jésus qui est le visage de la Miséricorde. » (Le pape François)

N’est-il pas là le véritable état d’urgence : oser opposer la force de la paix et de l’amour à la violence, l’aveuglement moral et la haine. Et il n’est pas limité dans le temps cet état d’urgence !

Yvon Garel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :