S’émerveiller


Il est beau de s’émerveiller.
Il est tragique de ne pas en être capable.
Qui s’émerveille n’est pas indifférent.
Il est ouvert au monde, à l’humanité, à l’existence.
Il rend possible un lien à ceux-ci.
Qui ne sait pas s’émerveiller est fermé au monde, à l’humanité, à l’existence.
Il rend impossible un lien à ceux-ci.
On comprend donc que la faculté de s’émerveiller
soit jugée comme la chose la plus précieuse au monde.
On peut être pauvre : si l’on sait s’émerveiller, on est riche.
On peut être riche : si l’on ne sait pas s’émerveiller, on est pauvre.
On passe à côté de l’essentiel, on manque la beauté du monde,
la richesse des êtres humains, la profondeur de l’existence.

Bertrand Vergely (« Retour à l’émerveillement »)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.