Incroyable!


Incroyable ! Le prophète Isaïe ose écrire : «Le Seigneur a couvert de gloire la Galilée, carrefour des païens.» Une route importante traversait la plaine de Galilée et la population était très mélangée. Cette région a dans la Bible un sens symbolique précisément parce que les païens y étaient nombreux. Déjà au temps d’Isaïe, la présence de Dieu ne se limitait donc pas aux terres juives !

Pour nous aujourd’hui, la Galilée est un lieu symbolique, celui où se joue notre vie chrétienne, avec une population multiraciale, avec une imbrication des religions. Beaucoup nous disent que nous sommes ce peuple «qui marche dans les ténèbres». Mais avec jésus «s’est levée une grande lumière». Pas seulement pour nous, mais pour toutes les nations…

Cette lumière, cet Envoyé de Dieu, est joie. Il prodiguait l’allégresse en Galilée, comme le dit l’évangile selon saint N.1atthieu, «enseignant, guérissant, proclamant la Bonne Nouvelle».Jésus demeure notre joie: il nous dit le chemin de vie, il nous guérit de la peur, il proclame l’amour du Père des Cieux. Le sens de notre vie (sa signification et son orientation), c’est lui. Par lui, et lui seul, la mort est vaincue. L’Eglise est dépositaire, concessionnaire de la joie christique. Est‑ce bien cette Eglise dont nous sculptons le visage ?

Si le Christ est au centre de notre monde, c’est à lui que nous appartenons, et non pas à tel prédicateur (jésuite, dominicain, franciscain…), et non pas à tel curé (…souvent celui qui a précédé !). Dès les premiers temps du christianisme, l’apôtre Paul, dans sa 1~l, lettre aux Corinthiens, dénonce cette division entre disciples de jésus. II parle de «disputes». Aujourd’hui il nous serait difficile de faire le partage entre ce qui est différences, divergences, affrontements utiles, suspicions illégitimes, querelles vaines, oppositions sectaires… En ce temps de Prière pour l’Unité, nous savons bien que nous avons toute cette panoplie. Mais pour l’honneur du Christ et pour le rayonnement de son message, nous devons tout faire pour nous accepter différents et nous vouloir complémentaires. Même s’il faut bousculer nos habitudes ! Ne pas le dire, mais le faire !

Pourquoi les hommes religieux sont‑ils si facilement intolérants, comme en Irlande, en Israël, ici et là en Afrique ? Dans le passé, nous nous sommes excommuniés entre chrétiens, nous nous sommes entretués. La pensée et le comportement de jésus, c’est la paix. Pourquoi le comportement des religions, c’est la guerre Pour que s’accomplisse le désir d’unité du Christ, continuons à faire progresser le respect de tous. C’est à nous d’exaucer la prière de jésus !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.