Voir en l’autre le frère et non pas le méchant !


Des divorces en masse ! Des querelles familiales à chaque héritage ! La violence dans nos quartiers ! Faut-il donc admettre que la division s’installe dans notre monde ? Entre ethnies, entre classes sociales, entre niveaux culturels, entre religions… Une humanité casée !

Soyons sérieux : le mal n’est pas seulement dans l’autre, le mari ou l’épouse qui s’en va, le Maghrébin agressif, le jeune qui incendie nos voitures… Il y a aussi en chacun de nous du mépris pour l’autre (parce qu’il est différent), une supériorité hautaine (devant le « petit personnel »), un désintérêt provocateur  (face aux jeunes condamnés au chômage)…

Le Christ nous dit aujourd’hui le remède : considérer en l’autre le frère et non pas le méchant, voir en l’autre un homme ou une femme qui vaut mieux que ses actes, dans la profondeur de son être. Les parents y arrivent quand il s’agit de leur enfant…

A chacun de s’interroger : « Ai-je vraiment été offensé, et intentionnellement ? » « A qui suis-je invité à pardonner ? » Ce pardon sera-t-il sincère, s’il se fait seulement à la messe, et pas dans la rencontre de l’autre ?

Il faut sûrement la force de l’Esprit pour aimer son ennemi. Cela est arrivé entre la France et l’Allemagne !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.