Agir en Église.


Écrit par Jos. Deschênes

« L’Église n’est pas dans notre société un service comme les autres où l’on vient demander au comptoir quelques friandises spirituelles ou un passeport pour le salut. Elle est un lieu de communion, de vie fraternelle et de mission qui appelle, rassemble et envoie au nom de Jésus Christ. »  (Croire en toute liberté. P.65). La rencontre du dimanche n’est pas une belle petite amicale des amis de Jésus qui se retrouvent ensemblepour partager leur semaine. L’Église est née de la Pentecote: un envoie, une sortie pour annoncer Jésus ressuscité. « Allez faites des disciples  » dira Jésus. L’Église est d’abord sur la route à l’écoute de ce qui s’y passe, réfléchissant à la réponse à donner aux besoins du peuple chrétien,  et passer à l’action. C’est plus facile à dire qu’à faire et j’en sais quelque chose.

 Nous devons comme Église envisager demain. L’Église n’est pas morte et ne mourra pas, elle est en mode de purification. elle a connu dans l’histoire des périodes plus difficiles que la nôtre et elle est encore là. Jésus nous dira une belle petite phrase le premier dimanche du carême: « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Deux millénaires plus tard, nous sommes encore au « B à Ba » de la parole que nous avons remplacée par des sermons. Il nous est difficile aujourd’hui de faire homélie, nous faisons souvent des « sermolies. » Un merveilleux mouvement est enclanché vers l’étude de la parole qui devient très prometteur.

Un autre mouvement est nécessaire mais plus difficile encore, c’est la reconnaissance des différents ministères. Il y a dans l’Églises différents ministères nous dit le texte du Concile sur les laïcs. La mission d’évangéliser est inscrite dans le réalité du baptême et devient un ministère complémentaire et indispensable à celui du prêtre. Un jour peut être nous comprendrons cette réalité incontournable dans l’Église. Au cours de l’histoire, nous avons enlever aux chrétiens leurs propres ministères pour tout réduire entre les mains du prêtre; et au lieu de reconnaitre l’Église comme un peuple de prêtres, nous sommes passés à un « peuple et des prêtres. » Aujourd’hui nous devrons redonner aux chrétiens leur Église et leurs ministères. La diminution ou le manque de prêtres doit être l’occasion de redonner aux chrétiens leur responsabilité baptismale. Et ceci nous permettra sans doute de retrouver une autre façon de vivre notre ministère pastoral et d’avoir quelque chose à présenter aux jeunes qui les intéresse et les invite à relever des défis. « Les jeunes sont derrière nous chronologiquement, mais ils sont en avant intuitivement. » Et pour ce faire, les jeunes ont besoin de modèle qui les envoient en avant, et c’est le défi qu’ils nous lancent.  Ces ministères du baptême sont la base de toute vie d’Église. La route sera très longue, mais l’Esprit Saint aidant, nous y parviendrons.

Dans le mouvement de regroupement des paroisses, une réflexion importante s’impose afin que les petite communautés ne soient pas davantage fragilisées. Nous sommes invités à retrouver le sens profond de l’Église et sa mission dans notre monde. Notre Église a besoin d’être revisitée sur le terrain au quotidien avant de se retrouver à célébrer. Je souhaite que ce temps du carême qui s’annonce devienne un moment fort de vie d’Église sur le terrain au quotidien pour créer des liens, fraterniser, communier ensemble afin de faire connaitre Jésus et Jésus ressuscité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.