Message en pleine épreuve du CORONAVIRUS.


Nous vivons des moments difficiles à tel point qu’on les nomme pour reprendre les mots du président français : « nous sommes en guerre sanitaire contre le coronavirus », ou ceux du président Di Rupo :  « nous sommes en guerre contre un ennemi invisible qui tue ».

L’Eglise elle-même est appelée à prendre de grandes décisions, plus de célébrations liturgiques à l’exception des funérailles dans la plus grande intimité.. plus de réunions… Et à Rome (peut-être aussi ailleurs) les fêtes de Pâques vont se célébrer à porte fermée, sans fidèles.

Face à cette épidémie grave, certains paniquent, d’autres ne respectent pas les règles, d’autres sont plus sereins. Certains vivent mal le fait de ne plus célébrer et  recevoir l’Eucharistie ; J’ai eu un contact téléphonique d’un paroissien qui me disait : «  si je viens à mourir, je ne serai pas en règle car je ne vais plus à la messe et ne reçois pas l’eucharistie et la réconciliation. »

Ce qui est clair, c’est que nous devons suivre les consignes et les mesures prises par nos responsables.

Si d’une certaine façon c’est un temps d’épreuve, je crois qu’il est important de l’envisager positivement et ce à plusieurs niveaux.

Difficile de rester chez soi ? Oui certainement, mais faisons-le par respect pour nous-mêmes et par respect pour autrui.  Vivons-le comme un temps de solidarité humaine afin de combattre ensemble le coronavirus. 

Pas d’Eucharistie… Jésus lui-même a pris distance face aux règles religieuses par Amour pour l’Homme. «  Il a guéri le jour du sabbat ! » Dans notre cas c’est pour réduire au maximum la transmission du virus et donc ne pas rendre l’autre malade.

Nous sommes dans le temps du carême, montée vers Pâques. Les trois piliers du carême sont : Prière – Partage – Jeûner.

Prenons ce temps qui nous est donné en restant chez soi à prier notre Père. Porter dans la prière les familles éprouvées par le deuil d’un des leurs dû au virus, portons dans la prière celles et ceux qui sont touchés par la maladie, portons dans la prière celles et ceux qui travaillent pour la santé de tous, portons dans la prière celles et ceux qui sont amenés à prendre des décisions importantes et à les faire respecter, portons dans la prière celles et ceux qui doivent prendre le chemin du travail.

Partageons avec nos voisins qui peut-être ne savent pas aller chercher le nécessaire pour se nourrir car tout le monde reste chez soi.  Partageons notre temps en téléphonant à quelqu’un qui est seul dans ces moments que nous traversons.

Jeûner… ne faisons pas des réserves à n’en plus finir de peur que…. Et ne prenons pas d’assaut les commerces. Continuons à vivre normalement et si besoin mangeons moins, cela ne sera que bénéfique pour notre corps et santé. N’achetons pas  en quantité astronomique sans rien laisser à ceux qui suivront. Jeûnons de l’Eucharistie pour mieux en redécouvrir sa richesse.

Ce temps de confinement est l’occasion donnée pour retrouver les vraies valeurs. Combien les relations sont importantes. Combien le bonheur ne se trouve pas dans l’activisme et l’avoir outre mesure. Mais combien il se trouve dans les choses simples de la vie et le fait de prendre du temps pour soi et autrui. Combien la solidarité est plus importante que le repli sur soi et est chemin de bonheur et épanouissement. Dieu a été solidaire à fond avec l’Homme par Jésus son Fils. Grâce à son amour solidaire nous sommes appelés aussi à ressusciter.

Nous n’en sommes qu’au début nous disent les spécialistes, vivons ensemble ce temps  solidaire les uns des autres par Amour… et unissons-nous dans la prière méditative et active.

Bonne montée vers Pâques Solidaire comme Dieu est solidaire des Hommes !

L’abbé Pascal.

Une réflexion sur “Message en pleine épreuve du CORONAVIRUS.

  1. C’est vrai qu’en ce temps de désert, tel que Jésus l’a vécu, force est de constater que nous sommes devant un événement qui nous dépasse…
    Médicalement il y a non seulement la propagation de ce virus mais aussi surtout la propagation de la peur et de la panique qui parfois même dépasser l’être humain.
    Je salue ici le courage des prêtres Italiens et Français qui ont promené le Saint Sacrément à travers les rues, le courage de notre pape François confronté dans son Eglise, le courage enfin de tous les prêtres, de nos Communautés
    ( Instituts, groupes de prières) subitement arrêtés….
    Enfin, pour tous ceux de ma paroisse qui se sont dévoués sans compter, des autres églises…. Que nous puissions garder cette Foi sans faille, qu’elle surmonté nos peurs, nos doutes, nos séparations… Seigneur, Vous nous appellez à lâcher nos passés parfois lourds de futilités pour Vous regarder en ce temps de Carême.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.