Nous avons chanté…


Tant de fois déjà, nous sommes venus à la messe le jour de Pâques.  Tant de fois déjà, nous avons chanté le Christ ressuscité, vainqueur de la mort et du péché, vivant à jamais.  Pourtant, nous avons parfois l’impression que nous sommes toujours dans la même situation.  Nous sommes toujours guettés par la morosité et même par le péché.  Nous sommes toujours affrontés à la mort : la mort de ceux que nous aimons et la nôtre qui approche qu’on le veuille ou non.

Mais, si nous réfléchissons, nous allons nous rendre compte que nous avons une histoire et que cette histoire est marquée par la résurrection.  Pas seulement la résurrection de Jésus mais les multiples résurrections que nous avons vécues : les nôtres et celles de tant d’autres dont nous avons été témoins.  Combien de fois avons-nous été abattus, découragés ou cassés par la douleur.  Combien de fois avons-nous été meurtris par les événements ou par les hommes.  Et pourtant, nous nous sommes relevés et nous sommes encore vivants.

Combien de fois avons-nous été les témoins impuissants de la souffrance des autres : les malades, les mourants, les désespérés, les rejetés et les exclus.  Parfois, nous leur avons rendu quelque service désespéré : on fait quelque chose pour ne pas les laisser tomber mais avec le sentiment qu’il est trop tard et qu’il n’y a plus rien à faire.  Comme les femmes au tombeau apportant les aromates pour embaumer le mort.  Et nous avons eu la surprise de les voir se relever et repartir.

Le petit geste de sympathie, la petite lumière que nous avons tenté de rallumer en eux sont devenus une vie nouvelle.  Ce qui nous poussait alors à les aider semblait un simple mouvement de pitié, de compassion.  Mais c’était, peut-être, une étincelle de la charité du Christ.  C’était peut-être quelque chose de cette vie nouvelle du ressuscité qui surgissait en nous, à notre insu, et qui nous amenait à aider les autres à vivre.

Fêter la résurrection de Jésus c’est accepter qu’il nous fasse vivre par sa parole et par les sacrements qu’il a confiés à son Église.  Fêter la résurrection du Christ c’est aussi faire son petit possible pour aider les autres à vivre, car à chaque fois qu’un homme vit un peu plus, un peu mieux, c’est la résurrection de Jésus qui se poursuit. Fêter la résurrection de Jésus, c’est croire que Jésus nous appelle nous aussi à ressusciter un jour, à connaître la vie éternelle avec lui auprès de son Père. Amen! Alléluia!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.