Rencontre avec Dieu


MON SEIGNEUR ET MON DIEU ! » Nous sommes là en présence de l’une des plus belles confessions de foi du Nouveau Testament, l’une de celles qui nous introduisent dans le silence de l’adoration. Essayons d’en dégager certains aspects. Dans cette reconnaissance de la seigneurie et de la divinité du Christ, nous entendons comme en écho la formule d’alliance du chapitre 6 du livre de l’Exode (Ex 6, 7) : « Vous serez mon peuple et je serai votre Dieu » ; ou encore la louange du psaume 94 (95) : « C’est lui notre Dieu… » Autant dire une relation ’appartenance mutuelle fondée sur un engagement indéfectible du Seigneur à l’égard de chacun. Alors réjouissons-nous de pouvoir dire au sentons-nous fort éloignés Ressuscité : « Mon Seigneur et mon Dieu. »Mais peut-être nous de cette joie «d’être au Christ » (1 Co 3, 23) ? Ce qui nous incite à reprendre le texte. Nous voyons que Thomas ne se situe pas d’emblée à ce niveau de foi, de reconnaissance, d’intimité. Il va lui falloir parcourir un chemin de vérité et de dialogue. Thomas, en effet, ne cherche pas à se mettre artificiellement à l’unisson du groupe, ni à se tromper sur le sentiment de doute qui l’habite. Il assume sa réalité et l’exprime, non seulement à ses compagnons mais également au Ressuscité. Et c’est au cœur de ce dialogue authentique et exigeant qu’il peut avancer. Un dialogue qui le confronte aux plaies du Christ, à la croix comme expression de sa « misère » (voir saint Augustin) et de la miséricorde de Dieu. Alors, laissons-nous entraîner dans ce type de démarche qui fut celle du psalmiste et de Job avant d’être celle de Thomas. La seule qui permette, avec le secours de la grâce, de passer d’une connaissance par « ouï-dire » à une rencontre personnelle avec Dieu. MON SEIGNEUR ET MON DIEU ! » Nous sommes là en présence de l’une des plus belles confessions de foi du Nouveau Testament, l’une de celles qui nous introduisent dans le silence de l’adoration. Essayons d’en dégager certains aspects. Dans cette reconnaissance de la seigneurie et de la divinité du Christ, nous entendons comme en écho la formule d’alliance du chapitre 6 du livre de l’Exode (Ex 6, 7) : « Vous serez mon peuple et je serai votre Dieu » ; ou encore la louange du psaume 94 (95) : « C’est lui notre Dieu… » Autant dire une relation d’appartenance mutuelle fondée sur un engagement indéfectible du Seigneur à l’égard de chacun. Alors réjouissons-nous de pouvoir dire au sentons-nous fort éloignés Ressuscité : « Mon Seigneur et mon Dieu. »Mais peut-être nous de cette joie «d’être au Christ » (1 Co 3, 23) ? Ce qui nous incite à reprendre le texte. Nous voyons que Thomas ne se situe pas d’emblée à ce niveau de foi, de reconnaissance, d’intimité. Il va lui falloir parcourir un chemin de vérité et de dialogue. Thomas, en effet, ne cherche pas à se mettre artificiellement à l’unisson du groupe, ni à se tromper sur le sentiment de doute qui l’habite. Il assume sa réalité et l’exprime, non seulement à ses compagnons mais également au Ressuscité. Et c’est au cœur de ce dialogue authentique et exigeant qu’il peut avancer. Un dialogue qui le confronte aux plaies du Christ, à la croix comme expression de sa « misère » (voir saint Augustin) et de la miséricorde de Dieu. Alors, laissons-nous entraîner dans ce type de démarche qui fut celle du psalmiste et de Job avant d’être celle de Thomas. La seule qui permette, avec le secours de la grâce, de passer d’une connaissance par « ouï-dire » à une rencontre personnelle avec Dieu. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.