Une autre partie du vaccin. (suite)


Écrit par Jos. Deschênes

Apprendre à écouter est à mon avis un élément important dans le vaccin spirituel que nous avons découvert hier. Écouter est le premier commandement donné par Dieu au peuple: « Écoute Israël, le Seigneur ton Dieu. » Si tu écoutes nous dit le livre de la sagesse, tu apprends, tu t’enrichi;  si tu parles, tu répètes ce que tu sais. En ce temps de pandémie, il nous faut écouter avec les oreilles du ceur.

Quand je suis arrivé en paroisse après quatorze ans d’étude dont six à l’université, j’étais savant et j’avais les réponses à tout. J’avais beaucoup à donner et peu à recevoir. Un soir, je me rends à un meeting A.A. avec quelqu’un que je connaissais. A la fin de la rencontre, un homme m’approche et me dit: Viendrais-tu prendre un café chez moi. J’accepte et je me rends chez lui. Avec ma tasse de café, assis au coin de la table de cuisine, j’apprends que sa femme est à l’hopital gravement malade, sa vieille maman est venue tenir la maison et prendre soin des trois enfants en bas âge, et lui a été victime d’un accident et ne peut plus faire de gros travaux. C’est une situation très difficile. Je l’ai écouté jusque tard dans la nuit et quand je suis parti, il m’a serré la main et m’a dit: Merci d’être venu, si tu n’avais pas été là ce soir, j’aurais « slipper ». C’est une expression pour me dire qu’il aurait recommencer à boire. IL n’en pouvait plus.  Je suis rentré chez moi en me disant qu’il y avait une école que je n’avais pas assez fréquenté, c’était celle de la vie. L’homme n’avait pas besoin de mes belles théories et phrases savantes, il avait beosin d’une oreille et d’un coeur pour l’accueillir, l’écouter et l’aimer.

  Ça m’a rappelé ce que des étudiants me  disaient à l’église à la fin de la messe: Jos, parle-nous donc à nous, explique nous la Parole de Dieu, on ne comprend pas ce que tu nous dit. Ce n’est pas facile et je n’ai pas toujours bien réussi. Aujourd’hui dans ce temps de pandémie et de confinement, nous avons cet urgent besoin d’écoute et d’écouter. Les parents, les éducateurs, les prêtres comme les médecins doivent développer cette capacité d’écoute. La télé nous montre chaque jour tant nos hommes politiques que les médecins, pharmaciens et éconimistes qui prennent du temps à répondre aux questions des gens. Le drame de la Nouvelle Écosse comme celui de la petite décédée à onze ans sont l’expression d’une très grande détresse.

Le temps de confinement est aussi un temps pour s’écouter soi-même. Si nous prenons le temps de nous demander qui dans notre vie a influencé le plus ma vie. La réponse sera dans la majorité des cas, la personne qui nous a le poins parlé mais dont l’écoute et le témoignage de vie nous a façonné.  Écouter pour comprendre et accompagner au lieu de juger. Écouter avec les oreilles du coeur, aimer et accompagner sont des éléments essentiels dans la vie pour créer un monde de paix et de communion. Ce doit être la grande qualité du pasteur dont nous parlerons dans les dimanches qui viennent. À vous toutes et tous, Bonne Journée. Publié dansTextes de réflexion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.