EVANGILE D’INTERIORITE


L’Evangile de Jean est bien moins la relation de faits extérieurs qu’une plongée dans l’intériorité de Jésus, telle que la perçoit l’auteur à travers sa propre expérience intérieure et sa méditation.  La gloire, dont il est question dans les premiers versets de cette prière dite « sacerdotale » (où le verbe « donner » figure dix fois), n’a rien à voir avec un triomphe savouré sur un podium.  Le sens biblique de ce mot est le poids qu’atteint l’être fidèle àsa mission, se chargeant de vérité nourrissante, force de vie qui aussitôt se donne.  La vie de Jésus a acquis un poids inégalable, une plénitude d’être qui manifeste sa totale transparence au projet divin sur l’humanité.  Toute sa vie, jusque dans sa mort pardonnante et aimante, reflète la vérité du Père, qui est non-pouvoir, service, humilité, don, amour.  Sa mort est la conséquence de cette fidélité absolue au Père, source de son être, sans compromission aucune avec les gloires et les pouvoirs du monde.  C’est une gloire qui n’est visible qu’aux regards intérieurs…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.