Venez à moi !


  • Ceux qui portent le plus lourd fardeau de la vie, on ne les voit guère dans nos églises…  Jésus disait : « Venez à moi, vous tous qui peinez… »  Eh bien ! j’ai l’impression que cet appel n’a pas été entendu.
  • Je ne sais pas si tu peux dire cela. Vers qui se tournent les veuves ou les veufs, ceux d’entre eux qui pensent avoir perdu le grand amour de leur vie ? Ils se tournent vers Dieu, et c’est en lui qu’ils trouvent du réconfort.
  • Peut-être, mais si tu prends les déshérités, les chômeurs de longue durée par exemple, ils ne sont pas nombreux dans nos célébrations…
  • La faute à qui ? Est-ce que nos messes sont suffisamment réconfortantes ? Est-ce qu’elles sont assez fraternelles, joyeusement fraternelles ?
  • Oh ! La joie, dans ces cas-là, elle a un goût amer…
  • Je ne partage pas tes craintes. Si nous étions chaleureux ave ceux qui sont dans la peine, beaucoup y retrouveraient une force d’âme nouvelle. Ce n’est pas en aggravant leur tristesse ou en augmentant leur animosité contre la société qu’on pourra aider ceux qui peinent.
  • Tu as sans doute raison. Mais il y a du pain sur la planche…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.