Regardons donc le côté éclairé de la planète !


Et moi, pauvre fille, un peu plus mais jamais assez lucide sur mes faux-semblants, je regarde le monde. A 95 ans, j’essaie d’entendre sa voix, sa vraie voix, sa part d’infini et d’éternité. J’entends cet immense souffle d’amour que j’ai vu à l’œuvre sur les cinq continents. Je l’ai vu dans la simple vie quotidienne des gens tout autant que dans des projets fous. Je l’ai vu dans la plus simple chaumière comme dans les palais d’organisations internationales. J’entends les témoignages que, des quatre coins du monde, me rapportent à présent les permanents de mon association. Je reçois des lettres qui me parlent du poids et de la grandeur de la vie de tous les jours. Partout, je vois des hommes et des femmes, des jeunes et des moins jeunes qui, d’une façon ou d’une autre, décident de consacrer leur temps et leur énergie à ceux qu’ils veulent aimer, à leur manière. La survie de l’humanité et de chacun d’entre nous en dépend. Que serions-nous devenus, que deviendrions-nous sans amour ? Regardons donc le côté éclairé de la planète. Partout, mais partout, brillent des étincelles d’amour. Et le monde, alors n’est plus si obscur ni couvert de ténèbres. Il en est transfiguré.

(Sœur Emmanuelle)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.