L’ivraie


  • Vous connaissez l’étymologie du mot « ivraie » ?
  • Ma foi, non.
  • Le mot vient du latin populaire « ebriaca », qui vient lui-même de « ebritus », ivre, parce que certaines variétés de cette graminée portent des graines susceptibles d’enivrer !
  • Intéressant, en effet.
  • Mais il y a plus ! Le mot grec utilisé par Matthieu, pour parler de cette « ivraie enivrante dont les épis ressemblent à ceux du blé », c’est « zizanion ». D’où le français zizanie et l’expression » semer la zizanie ! »
  • Ainsi, c’est la parabole biblique qui a donné ce sens figuré ?
  • Oui. Il s’est passé la même chose avec le mot talent. Un talent, c’était d’abord une unité de poids.
  • Comme quoi l’Evangile a marqué notre langue !
  • Mais que cette leçon sémantique ne nous éloigne pas du sens profond de cette parabole : l’ivraie et le bon grain sont en chacun de nous. Au terme, ce seront nos mauvaises herbes qui seront brûlées.
  • D’accord. A nous toutefois de ne pas nous laisser envahir par l’ivraie ; de ne pas la nourrir dans nos cœurs.
  • Et à nous de faire confiance à la tendresse du Christ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.