La miséricorde de Dieu


Pas d’étranger pour le Sauveur ! La Cananéenne en est le signe.

Une gêneuse pour les disciples, et pour Jésus une femme dont il entend le cri. Il reconnaît la grande foi de celle qui l’a reconnu. La païenne vient vers lui, elle se prosterne, elle ne l’appelle pas « Fils de David », mais « Seigneur ».

Reconnaître le Christ, être reconnu par lui : tel est le salut qui nous est offert. Il a exaucé celle qui a franchi les frontières du paganisme, et son Esprit, aujourd’hui, veut augmenter en nous la foi !

Que notre assemblée, avec Saint Paul, en témoigne : la miséricorde de Dieu s’étend à tous, juifs et païens. Elle s’étend à l’Eglise, à chacun de nous.  « Ma maison s’appellera ‘Maison de prière pour tous les peuples’ » : tel est l’amour de Dieu. Sa maison est pour tous « l’héritage promis qui surpasse tout désir. »

Une réflexion sur “La miséricorde de Dieu

  1. Très beau texte, n’ayons pas peur d’approcher et de crier.

    Belle phrase qui remplit d’espérance : Même si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur… et sa Miséricorde nous attend et est infinie…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.