L’Eglise du Christ


  • Le mot français « église » est la transcription du grec « ekkesia », généralement employé dans la traduction grecque de l’Ancien Testament pour rendre l’hébreu « qahal » qui désigne le peuple convoqué et assemblé par Dieu
  • Le mot « église » ne se trouve que deux fois dans les évangiles, en Matthieu (16,18 et 18,17). Aussi l’authenticité de ces passages de Matthieu a-t-elle été discutée. Mais on s’accorde aujourd’hui à retrouver en ces textes la langue araméenne parlée par Jésus. En revanche, les Actes des Apôtres, les épîtres, l’Apocalypse parlent abondamment de l’Eglise : est la communauté voulue par Jésus, fondée sur les douze apôtres (les douze) avec Pierre à leur tête, ouverte à tous  et appelée à rendre témoignage de Dieu parmi les nations.
  • A partir du IIIème siècle, le mot église désigne aussi le bâtiment dans lequel se réunit l’assemblée des fidèles. On disait auparavant : « la maison de l’Eglise ». Un autre mot grec, « sunagôgé », avait un sens très proche et pouvait lui aussi désigner l’assemblée de chrétiens réunis (cf. Jacques 2,2), avant de se spécialiser et de désigner le lieu de rassemblement des seuls juifs, la synagogue.
  • Dans un sens plus restreint, le mot « Eglise » désigne aussi une communauté chrétienne locale. L’ensemble de ces Eglises constitue l’Eglise universelle ou catholique.
  • En, un sens encore plus restreint, on dit l’Eglise pour désigner les autorités qui régissent la vie de l’Eglise, peuple de Dieu.
  • De son Eglise, Jésus a dit:  » la puissance de la mort ne l’emportera pas sur mon Eglise. »Il n’affirme pas par là que telle Eglise locale durera à jamais o que la civilisation occidentale ne passera pas. Il n’a même jamais été dit, sauf par une tradition sans preuve, que la papauté garderait sa forme actuelle, ni que Rome serait une « vielle éternelle ». Nous avons els leçons de l’histoire : il y eut une Eglise nombreuse et fervente en Afrique du Nord… Mais la puissance de résurrection que Jésus nous a laissée par son Eprit triomphera des fautes des chrétiens et des aléas de l’histoire. Il nous faut penser que l’Eglise est pécheresse (le pape Jean-Paul II a demandé pardon pour les fautes de l’Eglise) et qu’elle est sainte par la force de Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.