Un jour il nous a dit…


Un jour, il nous a dit : « II vous faut pardonner et pardonner jusqu’à septante fois sept fois. » Autant dire tout le temps. Voilà ce qu’il voulait. Un royaume de bonasses, au sourire béat, qui se prennent pour des anges, qui se donnent la main, qui chantent des cantiques, qui sont inoffensifs. Ce n’était pas mon genre. D’ailleurs l’autorité, même dans mon Eglise et malgré les cantiques, avait-elle cessé, en entendant cela, de brandir le péché, la menace de l’enfer, de condamner, d’exclure ceux qui ne suivent pas ses paroles et ses vues ? Un petit effort, d’accord, mais pas ce pardon-là.

Mais lui, il persistait. II passait même à l’acte. Parlait à l’étrangère, et elle criait sa joie d’être enfin reconnue. Redressait ceux et celles qui étaient allongées, pour qu’ils vivent debout. II touchait le lépreux qui redevenait un homme. II ne reprochait rien à la prostituée qui redevenait une femme. II prenait place à table chez les exclus, les pécheurs qui relevaient la tête. Et ça faisait du bruit chez les hommes de loi et les hommes d’Eglise. Ils ont crié « A mort ! », et ce fut sans pardon.

Mais il avait ouvert une brèche dans le mur de nos autorités, de nos hiérarchies, de nos rapports de force, de nos justices rapides, de nos règlements de comptes. Pour un autre regard et une justice plus vraie. L’amour venu d’un Dieu, saisi de pitié pour l’homme, s’y était engouffré. Et depuis ce jour-là, à travers cette brèche, toujours nous entendrions ce cri tombé d’une croix, comme en un dernier souffle, et comme un testament, et comme une espérance : « Seigneur, pardonne-leur. » Septante fois sept fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.