Le Christ et le pardon


Pardonner, cest remettre une faute, quels quen soient le contenu et lorigine«  : cette définition concerne aussi bien le pardon mutuel des offenses que celui de Dieu envers les pécheurs.

La pensée chrétienne donne au « pardon » un sens très fort : il devrait y avoir comme une disparition de la faute. Celui qui pardonne ne peut mettre ni conditions ni réticence.

Jésus a donné lexemple : il na pas exigé un repentir préalable. Cest son amour qui a fait les premiers pas. Le Christ na rien demandé à la femme adultère avant de lui dire : « Je ne te condamne pas.«  Il na rien réclamé à Pierre lorsqu’après sa résurrection, il lui a demandé : « Maimes-tu ? » Et il dit expressément au sujet de la péche­resse de Magdala : « Parce quil lui a été beaucoup pardonné, elle a beaucoup aimé. » Surtout, dans la situation dra­matique de torturé, Jésus a demandé à son Père pour ses bourreaux « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce quils font.« 

Cette attitude de Jésus est celle même de Dieu en faveur de l’homme. Un comportement semblable est demandé aux chrétiens : « Si ton frère a péché, pardonne-lui » (Luc 1713) et : « Si vous pardonnez, vous serez pardonnés. » (Luc 6/37).

Existe-t-ildes péchés pour lesquels aucun pardon ne peut intervenir ? Le mystérieux « péché contre lEsprit Saint » ? Laissons à lAmour qui a fait les premiers pas, le dernier mot.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.