Se changer pour Dieu


  • La parabole des invités au festin, avec l’histoire de l’homme qui n’a pas revêtu le vêtement de noce, me fait penser à la mention qu’on lit sur des cartons d’invitation ou sur les portes de certaines boîtes de nuit : « tenue correcte demandée », voire « tenue de soirée exigée »…
  • Sauf qu’on comprend bien que c’est un symbole, ici. Que le vêtement représente le cœur de l’invité.
  • Oui, mais c’est très éclairant. Parce qu’en général, on se change avant d’aller chez les autres, non ?
  • Alors que l’homme incrimine, là, refuse tout changement. Et il refuse même de s’en expliquer : il reste muet devant le roi qui le questionne, incapable d’entrer en relation.
  • Incapable en somme d’adapter sa conduite à l’appel reçu.
  • Oui. Incapable de se convertir, de s’ouvrir à la joie de Dieu. C’est cela qui le condamne, pas sa conduite passée. Puisque le roi avait fait inviter tous azimuts, les mauvais comme les bons.
  • Voilà pourquoi on dit qu’il ne suffit pas d’être appelé pour être élu !
  • Il faut en effet une vraie réponse, personnelle, qui nous fera changer notre cœur.
  • On y revient : il faut savoir se changer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.