Rendre à Dieu ce qui est à Dieu


« Parole du Seigneur au roi Cyrus qu’il a consacré, qu’il a pris par la main. »  Le texte peut déranger mais Dieu choisit librement ses instruments et la libération des Juifs passera par l’action de Cyrus, ce païen auquel il parle cœur à cœur : « Je suis le Seigneur, il n’y en a pas d’autre. »  Cyrus sera prêt à répondre. Dieu seul peut demander un engagement aussi total. C’est celui que Jésus attend de chacun de nous et de toute l’Eglise. Comme lui, qu’elle soit libre et témoigne de l’essentiel : « Rendez donc à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »  Les croyants ont avec eux celui qui les touche au plus profond d’eux-mêmes. Sa parole n’est pas d’abord moralisatrice, elle n’est pas « simple parole » mais « puissance, action de l’Esprit Saint, certitude absolue », certitude de l’amour de Dieu pour tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.