«Tu aimeras»


Encore une fois, on pose une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la loi, quel est le grand comman­dement?» Tout le monde aurait su répondre, et les Pharisiens mieux que quiconque. Quel est le plus grand commandement? C’est tout simple, il y en a un seul ou plu­tôt deux qui n’en font qu’un : le premier, aimer Dieu qui nous enjoint d’aimer notre prochain, le deuxième, aimer notre prochain, ce qui est la meilleure manière d’aimer Dieu concrètement. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit», c’est dans le Livre du Deutéronome (Dt 6), cela fait partie de la profes­sion de foi juive, le Shema Israël. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », c’est dans le livre du Lévitique (Lv 19, 18). Ils ne sont pas dans le même livre, mais, depuis des siècles, on avait fait le lien entre l’amour de Dieu et l’amour des frères. Ce n’est donc pas une invention de Jésus. Pourquoi la question des Pharisiens et cette réponse de Jésus sont-elles présentées par Matthieu comme un épiso­de important de la polémique entre Jésus et les Pharisiens ? Parce que, une fois encore, Jésus a mis le doigt sur la faille: sur la tentation de parler indéfiniment sur les commande­ments en oubliant qu’il s’agit d’abord d’aimer.

                                                                                 Fiche biblique panorama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.