Jésus se mit à les instruire


Pour Matthieu, Jésus est en quelque sorte un nouveau Moïse : sur la montagne de Galilée, il poursuit l’enseigne­ment de Moïse et va encore plus loin. Les commandements de la Loi du Sinaï visaient à éduquer le peuple récemment libéré d’Egypte. Les Béatitudes proposent un idéal plus haut : le Royaume ne pourra s’instaurer que lorsque nous aurons appris l’humilité, la douceur, la joie, la justice, la miséricorde, la pureté, la paix.

Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !

Les « pauvres », ce sont ceux qui n’ont pas le cœur fier ou le regard ambitieux, comme dit le psaume 130. On les appelle  « les dos courbés » : ils ne sont pas satisfaits, il leur man­que quelque chose. Alors Dieu pourra les combler. Dans les Béatitudes, nous retrouvons, sous la plume de Matthieu, un écho de la parabole du Pharisien et du publicain : le Pharisien, pourtant extrêmement vertueux, ne pouvait plus accueillir le salut de Dieu parce que son cœur était plein de lui-même ; le publicain, notoirement pécheur, se tournait vers Dieu et attendait de lui son salut, il était comblé. : Comme dit le psaume 24, « Le Seigneur enseigne aux humbles son chemin. »                                          Fiche biblique panorama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :