Porte close !


  • Quand j’étais enfant, j’assistais à la messe, chaque année, le jour de ma fête. On y lisait l’évangile des « vierges folles et des vierges sages ». Ce texte assombrissait ma fête, j’en entendais les menaces et j’y perdais mes repères : dans le scoutisme, on m’apprenait qu’il fallait partager, et là, il y avait un refus total d’entraide, sous prétexte de sagesse ! Et la fin de l’histoire était terrifiante : ne porte résolument close, et un refus de non-recevoir terrible : « Je ne vous connais pas ! » Non, vraiment, c’est une parabole que je n’aime guère.
  • C’est une parabole, en effet. À entendre comme telle, pour son message global. Comme un appel à rester vigilant : aujourd’hui même Dieu vient ; sachons être au rendez-vous.
  • Je le comprends bien. N’empêche. Je préfère la porte grande ouverte par le père pour le retour du fils – qui d’ailleurs n’avait pas été plus prévoyant…
  • Je te l’accorde ! En effet cette porte close ne peut pas nous faire oublier que notre Dieu est le Dieu de la tendresse et du relèvement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.