Cierges


Les marchands de cierges proposent aux pa­roisses et aux pèlerinages des écriteaux à pla­cer près des brûle-cierges pour indiquer le sens de ce geste.  Cela part d’un bon sentiment, mais on risque de réduire indûment la portée du geste.  On pourrait plutôt se fier à la liturgie, car tout au long des années, par les lectures et les gestes, elle nous éclaire de la lumière du Christ.  Par les cierges que nous allumons, nous mar­quons notre place dans le cortège des dix jeunes filles invitées aux noces, puisque nous y avons été associés à notre baptême, pour aller à la rencontre du Christ.  Par la lumière des cierges, nous reconnaissons que nous sommes devenus lumière du monde (évangile du 7 fé­vrier), par communication de Ia flamme du Christ, le cierge pascal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.