Le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire


Cest une scène de jugement, à nen pas douter, mais elle a de quoi surprendre. Puisque, visiblement, ni les élus ni les réprouvés ne savent très bien de quoi il sagit. Toutes les nations sont là, mais soigneusement séparées en deux grou­pes : les bénis et les maudits. Clairement, tout sest joué, sans qu’ils le sachent, en fonction de leur attitude envers leurs frères. « Javais faim, et vous mavez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire », déclare le Roi aux premiers tout étonnés, car, de leur vie, jamais ils ne lont rencontré ! Même surprise dans le camp de ceux qui s’entendent reprocher : « J’étais nu et vous ne m’avez pas habillé ; jétais malade et en prison, et vous ne mavez pas visité. » Et la même question fuse des deux côtés : « Quand est-ce que nous tavons vu ? » Sils avaient écouté les pro­phètes, ils le sauraient pourtant. Jésus s’inscrit ici en effet dans une ligne de prédication très habituelle dans lAncien Testament : un appel incessant en faveur des pauvres et des malheureux.

« Recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. »

Par cette parabole, Jésus nous révèle le projet de Dieu sur lhumanité : lhomme est créé pour être roi! « Remplissez la terre et dominez-la », a dit Dieu à l’homme au commencement (Gn 1, 28). L’idée que nous nous faisons d’un roi – entouré, courtisé, bien logé, bien vêtu, bien nourri… c’est ce que Jésus revendique pour tout homme.

Les justes iront à la vie éternelle.

Voilà une définition intéressante de la justice ! Pour Jésus, être juste, cest donner à pleines mains à qui est dans le besoin. D’autre part, il n’y a même pas besoin d’en être conscient : « Quand sommes-nous venus jusquà toi ? »

Il séparera les hommes les uns des autres.

Dans quelle catégorie serons-nous comptés ? Les bénis du Père ou les maudits ? Tous, nous avons su, un jour ou lautre visiter le malade ou le prisonnier, vêtir celui qui avait froid et nourrir laffamé… Mais tous aussi, nous avons, un jour ou lautre, détourné les yeux (ou le porte-monnaie) dune détresse rencontrée. Aucun de nous noserait se compter parmi « les bénis du Père ». Aucun non plus ne mérite totalement la condamnation radicale. Dieu, le juste juge, sait cela mieux que nous. Aussi, quand nous rencontrons dans la Bible lopposition entre les bons et les méchants, les justes et les pécheurs, il faut savoir que ce sont deux atti­tudes opposées qui sont visées et non pas deux catégories de personnes : il nest évidemment pas question de séparer lhumanité en deux catégories, les bons et les justes dun côté, les méchants et les pécheurs de lautre ! Nous avons chacun notre face de lumière et celle de ténèbres.

                                                        Fiche biblique Panorama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :