Echos à l’Evangile de ce dimanche


En ce temps-là, Jésus était en Galilée. Non pas à la campagne, où l’on respecte encore l’ordre et les traditions. Mais à Capharnaüm, au carrefour des nations, une ville qui est un port, avec ses entrepôts, ses pêcheurs, ses marchands. Ses tripots, son argent. Ses misères tenaces et ses plaisirs faciles. Avec ses illusions, avec ses divisions. Où l’on parle toutes les langues. Où toutes les idées circulent et se mélangent. Où toutes les religions ont même droit de cité. Un vrai Capharnaüm. Une ville d’aujourd’hui.

Et voilà que Jésus entre à la synagogue. Loin des bruits de la ville, des rumeurs et des cris. Car c’est là, se dit-il — car c’est là, se dit-on — qu’il trouvera le silence. Et la parole de Dieu — la paro­le de son Père — sur ce monde et sur l’autre, dans toute sa pure­té. Mais, dans la synagogue, c’est l’impureté qu’il trouve, des rites, du formalisme, des mots qui ne veulent rien dire, une reli­gion vide, le monde sclérosé des fonctionnaires de Dieu, des scribes et des docteurs, d’hier et d’aujourd’hui.

Alors ce démon-là, se sentant démasqué, se mit à s’agiter et à l’invectiver : « Es-tu venu pour nous perdre ? » Mais Jésus l’inter­pelle et l’oblige à se taire. Et sa parole étonne parce qu’elle est vérité et qu’elle fait ce qu’elle dit. Une parole vivante et qui donne la vie. Une parole qui s’engage et qui remet debout. Une parole qui secoue et qui rend espérance. Une parole qui ne vous laisse pas indifférent. Alors on comprend que les gens habitués aux ronrons officiels se posent des questions. Mais nous-mêmes aujourd’hui, quand passe Jésus-Christ et face à l’Evangile, sommes-nous dérangés au point de nous demander : « Qu’est-ce que cela veut dire? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :