L’ÉVANGILE AU PRÉSENT LUC 2,22‑40


La Présentation de Jésus au Temple entre dans l’ensemble du mystère de Noël. A la Nativité, jésus est présenté aux bergers; lors de l’Épiphanie, aux mages; au Temple, il est présenté au peuple de l’Alliance personnifié par Siméon et Anne. C’est à notre tour aujourd’hui de l’accueillir en adoptant l’attitude de Siméon.

Siméon, homme de l’attente

Nous ne savons rien de sa vie, sinon le sens qu’il lui donnait. Il avait vécu pour cette rencontre, ranimant sans cesse son espérance. Lui, « l’homme juste et religieux », il a été un humble témoin de l’attente la plus pure du Christ en Israël.

Il a fait confiance à l’Esprit et à la parole divine lui promettant de « voir le Messie de Dieu», au milieu des circonstances historiques pourtant peu favorables apparemment: le règne du tyrannique et cruel Hérode le Grand, l’occupation romaine et une crise du Judaïsme… La révélation faite par l’Esprit était sa certitude et sa force.

Aujourd’hui, nous devons être les porteurs de l’espérance dans la venue et la présence du Seigneur au milieu du monde.

Le contexte peut nous paraître défavorable: perte du sens de Dieu, emprise des biens matériels, pouvoir exorbitant et amoral des médias, effacement des références religieuses… L’Esprit nous dévoile que le Christ vient et qu’il agit au coeur de ce monde. Cette certitude nous fait vivre et agir.

Siméon, homme de foi

Quelle acuité de regard chez ce vieil homme! Le Sauveur promis lui est présenté sous les traits d’un enfant ressemblant à tous les autres qui ce jour‑là étaient portés au Temple, pauvre parmi les pauvres. Comment a‑t‑il pu le reconnaître sans hésitation? La foi éclaire ses yeux de vieillard; il «prend dans ses bras » cet enfant que Dieu nous donne, et il bénit Dieu.

Siméon est le modèle du croyant qui sait écouter ce que Dieu lui dit et voir les signes de l’Esprit, même minimes ou surprenants.

Son attente est comblée, et il a le sentiment d’avoir accompli sa mission. Une paix profonde l’envahit parce que s’est réalisé pour lui ce pour quoi il a vécu chacun de ses jours. Il peut s’en aller, avec cette joie de croire que « le salut est préparé à la face de tous les peuples ». Le Vieillard Siméon, qui n’a peut‑être jamais quitté Jérusalem, a une âme d’apôtre…

Nous qui, aujourd’hui, reconnaissant le Sauveur sous l’humble signe du pain et du vin, le prenons en nos mains, bénissons Dieu. Notre mission est de proclamer par la parole et par nos vies, que Jésus est venu pour tous les hommes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :