L’ÉVANGILE AU PRÉSENT JEAN 20,1‑9


Ce matin, proclamons la Résurrection du Christ avec les mots de l’Évangile de Luc annonçant la Nativité: « Soyez sans crainte! Voici que je vous annonce une grande nouvelle qui sera une joie pour toute l’humanité. Aujourd’hui, la vie a gagné!

Allez à Jérusalem: voua trouverez un tombeau vide!

Jésus est vivant! Voua le reconnaîtrez: il vous partage son Pain de Vie Éternelle! »

Il n’est pas ici

« N’ayez pas peur! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié? Il est ressuscité: il n’est pas ici! »

Les femmes étaient venues à la rencontre d’un corps enseveli afin d’accomplir des rites de deuil, et voici qu’elles découvrent une tombe vide. Leur recherche du corps mort du Seigneur n’a plus de sens: « Pourquoi cherchez‑vous le vivant parmi les morts? » (Lc24, 5).

Le tombeau n’est plus le lieu où réside la mort soigneusement enfermée derrière une énorme pierre poussée devant l’entrée comme un point final. Cette pierre, poids écrasant de la mort, a été « roulée », « enlevée du tombeau » Un 20, z), arrachée à son logement. La Résurrection du Christ ruine à jamais le règne de la mort symbolisé par le sépulcre.

Il faut donc lire les récits du matin de Pâques comme une annonce solennelle de la victoire de la Vie sur la mort. C’est ce que ne cesseront de proclamer les premiers témoins: « Dieu l’a ressuscité… car il n’était pas possible que la mort le retienne en son pouvoir » (Actes, 24). Les icônes orientales de la Résurrection traduisent admirablement ce resplendissement de la Vie.

Vous êtes ressuscités

En contemplant et célébrant la Résurrection du Seigneur, nous fêtons notre propre victoire puisque toute l’humanité est aspirée par lui vers la Vie.

« Vous êtes ressuscités avec le Christ », affirme l’apôtre Paul. « Avec lui, il nous a ressuscités » (Ephésiens 2, 6). Cette vie nouvelle et éternelle en Christ est insérée dès maintenant dans notre devenir de baptisés.

Ainsi, dans la force de vie qui nous vient du Christ, nous sommes appelés à ressusciter tous les jours, c’est‑à‑dire à faire jaillir la vie en nous‑mêmes et autour de nous. Dès lors, notre mission est claire: être des vivants et faire vivre!

Il nous faut donc apprendre dès aujourd’hui à nous libérer de ce qui est force de mort en nous: péché, violence, déchéance du corps et abrutissement de l’esprit, abandon et mépris de soi…

Pâques conduit à l’émerveillement pour toutes les formes de vie sur la terre. Un baptisé prend la vie, toute vie, au sérieux!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :