Hors de l’Eglise, point de salut


  • Ce vieil adage chrétien – on le trouve chez saint Cyprien, évêque africain du IIIème siècle – sonne comme un slogan. Mais il a été compris et vécu différemment selon les époques. À l’origine, il s’agissait d’avertir les chrétiens qui, sous l’effet des persécutions, reniaient leur foi : abandonner l’Eglise, c’est abandonner le salut. La découverte du Nouveau Monde a conduit à élargir la réflexion : qu’en est-il de ceux qui n’ont pas accès à l’Evangile ? Et des croyants d’autres religions ? Ils n’auraient pas d’importance pour Dieu ?
  • Ces interrogations sont un point crucial dans le dialogue avec le monde contemporain, voulu par le Concile Vatican II qui a affirmé la conviction que le salut de Dieu excède les frontières visibles de l’Eglise. Dieu aime tous les hommes, sans exception, même ceux qui n’appartiennent pas à l’Eglise.
  • Pas un seul humain, en tous temps, en tous lieux, n’est hors du cœur de Dieu. Dieu se propose à tous. En chaque être humain l’Esprit Saint travaille, très discrètement le plus souvent (la discrétion, le respect de la liberté de l’autre font partie de l’amour). Dieu passe par les moyens qu’il trouve en nous et auxquels notre liberté doit collaborer.
  • C’est là tout le rôle de la conscience, présence de Dieu en l’homme, même non baptisé. « L’Eglise sait que la question morale rejoint en profondeur tout homme, implique tous els hommes, même ceux qui ne connaissent pas le Christ et son Evangile, ni même Dieu. Elle sait que précisément sur le chemin de la vie morale la voie du salut est ouverte à tous. » (Jean Paul II, in « veritatis Splendor », 1993)
  • De plus, une meilleure connaissance des religions non-chrétiennes a amené l’Eglise à reconnaître la valeur intrinsèque de leur démarche, donc leur part de communion au salut. La place de l’Eglise est unique, mais non exclusive d’autre voies, peut-être moins directes mais authentiques.
  • Depuis les rencontres d’Assise, initiées par Jean-Paul II en 1986, les grandes religions ont découvert la possibilité de prier ensemble, et la valeur de cette prière puisque « toute prière authentique est suscité par l’Esprit Saint, qui est mystérieusement présent dans le cœur de tout homme ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :