Les bergers n’ont pas bonne presse en Palestine


Les bergers n’ont pas bonne presse en  Palestine.  Pour un peuple qui s’est sédentarisé les bergers sont vite considérés comme des vagabonds, des marginaux.  Quand Jésus naît à l’écart des installés de Bethléem, les bergers sont présentés comme les premiers à venir l’adorer.  Réhabilitation . Jésus se présentera lui-même comme le berger qui va chercher la brebis perdue.  Le vrai berger est celui qui risque sa vie pour son troupeau.

Le troupeau, c’est le peuple de Dieu, confié par le Père à Jésus.  Le Fils se fait donc proche de celles et ceux qui sont en marge, peut-être en perdition.  Il accueille celle qui vient quêter le pardon en échange du parfum, chez Simon.  Il appelle Zachée qui hésite le suivre avant de le recevoir dans sa maison.

Plus encore, le berger se fait agneau qui donne sa vie pour le troupeau, Vainqueur, il sort du tombeau en entraînant toute l’humanité vers les prés d’herbe fraîche du royaume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :